« En France, il y aura des universités associées, des conférences, des doctorats, des films. Quant à l’UNESCO, tout comme la Fondation José Saramago, il y a cette rencontre de missions en rapport avec la culture, l’éducation et les droits de l’homme », a déclaré Pilar del Río dans des déclarations à l’agence Lusa.

Les célébrations du centenaire de José Saramago, qui débuteront en novembre 2021, et dureront un an, jusqu’à la date où l’écrivain aurait cent ans, le 16 novembre 2022, doivent recevoir le sceau de l’Organisation des Nations Unies. Nations pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

« L’UNESCO nous fera presque certainement l’honneur de son [símbolo] dans toutes les matières relatives au centenaire, mais nous allons aussi proposer des initiatives soutenues par tous les pays lusophones et hispanophones », a détaillé Carlos Reis à l’agence Lusa.

Parmi les initiatives prévues en France figure l’introduction des lectures de José Saramago, dans les cours de portugais mais aussi dans les universités. Une autre idée est de présenter l’opéra « Blimunda », d’Azio Corghi, qui adapte le « Memorial do Convento », mis en scène par le Théâtre National de São Carlos.

Avec toute l’œuvre de José Saramago traduite en France, Pilar del Río estime que les communautés française et portugaise résidant dans le pays savent qui est le prix Nobel de littérature, bien qu’elle blâme les médias pour le manque d’importance accordée à la culture.

« Je pense que les gens savent qui est Saramago. Bien sûr, les médias consacrent près d’une demi-heure au sport et une minute à la culture, d’où cette proportion », a-t-il conclu.

En avril, le soutien symbolique de l’UNESCO aux célébrations du centenaire de José Saramago a été approuvé aujourd’hui lors de la 211e session du conseil exécutif, comme l’a confirmé l’ambassadeur portugais António Sampaio da Nóvoa à l’agence Lusa.

Lundi dernier, le Président de la République portugaise a également annoncé avoir reçu, en audience, au Palais de Belém, Pilar del Rio et Carlos Reis, à l’occasion des Célébrations du Centenaire de José Saramago, avec la participation de Marcelo Rebelo de Sousa étant attendu, dans l’une des initiatives, à l’ouverture de l’année dédiée à l’écrivain.

Les grandes lignes du programme, encore en cours de définition, sont sorties début juin, visant à « consolider la présence de l’écrivain dans l’histoire culturelle et littéraire », au Portugal et à l’étranger, et à « rendre hommage à sa figure de citoyen ».

Parmi les initiatives déjà prévues, cinq conférences sur José Saramago, organisées par l’écrivain argentin Alberto Manguel, bibliophile, chercheur et directeur du futur Centre d’étude de l’histoire de la lecture, seront installées à Lisbonne.

Il est également prévu que, le 16 novembre, date à laquelle le prix Nobel de littérature fêtera ses 99 ans, 100 écoles primaires favoriseront la lecture simultanée du conte pour enfants de l’écrivain « La plus grande fleur du monde », en partenariat entre la Fondation José Saramago, le Réseau des bibliothèques scolaires et le Plan national de lecture.

Toujours selon l’annonce faite par la Fondation, il est également prévu qu’un an plus tard, le 16 novembre 2022, 100 écoles secondaires favoriseront également la lecture de pages de «Memorial do Convento» et «O Ano da Morte de Ricardo Rois ».

Entre les deux actions, se déroulera l’année du centenaire, avec la lecture comme appel et acte permanent, impliquant également des entités telles que les théâtres nationaux, le Réseau national des bibliothèques publiques, la Direction générale du livre, des archives et des bibliothèques, des stations de radio, telles comme Antena 2, les universités portugaises et les universités fédérales de Rio Grande do Norte et Fluminense, au Brésil, et l’Université de Vigo, en Espagne, entre autres institutions.

Le programme des commémorations comprend des initiatives réparties dans plusieurs domaines, des débats aux expositions thématiques et d’arts plastiques, en passant par les projections de films et les représentations de théâtre, d’opéra et de ballet.

A l’occasion du centenaire de l’écrivain, des éditions de José Saramago et des publications sur son œuvre, dans différents pays et langues, comme les « Conférences Nobel », une photobiographie de Ricardo Viel et Alejandro García, avec des photographies et des œuvres inédites, sont également prévues aux côtés de l’édition électronique de l’exposition « José Saramago : A Semente e os Frutos » et « Agenda José Saramago pour 2022 », par la Presse Nationale, en partenariat avec la Fondation.

« L’amendement des auteurs. La toute nouvelle fiction portugaise. Études sur les écrivains lauréats du prix José Saramago », organisé par Jorge Vicente Valentim et André Corrêa de Sá, « O Essencial sobre José Saramago », de Carlos Reis et Sara Grünhagen, également publié par la Presse nationale, « José Saramago : « Le sage man », un recueil de textes sur la doctrine littéraire et sociale de José Saramago, font partie des publications à éditer dans le cadre des commémorations.

Expositions et représentations artistiques, dont « Femmes saramaguiennes : sérigraphies et gravures sur des personnages féminins de Saramago », avec des textes d’écrivains portugais et hispanophones et organisée par Ana Saramago, l’édition d’une pièce commémorative du centenaire de la naissance de l’écrivain et un cycle de cinéma , avec des projections de films adaptés ou d’après la fiction de José Saramago, par la Cinemateca Portuguesa, sont également prévues.

Des spectacles de danse, un concert et le retour de l’opéra « Blimunda », d’Azio Corghi et José Saramago, sur le « Memorial do Convento », du Théâtre National São Carlos, ainsi que des pièces de théâtre basées sur des textes de l’écrivain, sont également des premières lignes générales du programme de commémorations, annoncé en juin par la fondation.

CYF (AL/CP) // MAG

Le contenu que Fundação José Saramago veut étendre à la France des commémorations du centenaire de l’écrivain apparaît d’abord dans Visão.