Le ministre portugais des Affaires étrangères a critiqué l’interdiction de vol du gouvernement britannique annoncée plus tôt dans la journée (cliquez ici) comme «absurde» et «sans logique».

Décrivant la décision comme une «surprise négative», Augusto Santos Silva a déclaré à Lusa qu’il avait demandé à son homologue britannique Dominic Raab d’expliquer «le fondement» de cette décision.

«À notre avis (la décision) est illogique», a-t-il déclaré. «En premier lieu, c’est une mesure soudaine et inattendue. C’était le premier élément de surprise négative. Deuxièmement, c’est une mesure qui affecte fortement les personnes qui n’en ont pas été correctement averties. Il a été annoncé à 17 heures la veille de son entrée en vigueur à 4 heures ».

Mais c’est aussi «absurde», a déclaré le ministre.

Suspendre des vols depuis le Portugal au motif que le Portugal «  a des connexions avec le Brésil  » est « avec tout le respect que je vous dois, complètement absurde »: rien ne permet de penser que la variante brésilienne qui préoccupe tant le gouvernement britannique soit même arrivée au Portugal, a-t-il souligné .

Les frustrations du Portugal sont au centre des complications que la décision a créées pour les Portugais.

Rien de tout cela n’a de sens, a réitéré Santos Silva.

À l’heure actuelle (dans le contexte de la pandémie), les vols du Brésil vers le Portugal ne peuvent avoir lieu que pour des «raisons essentielles». Ces raisons essentielles comprennent les voyages effectués par des citoyens portugais ou par des résidents au Portugal, ou les voyages par des personnes d’autres pays qui doivent venir ici pour des raisons professionnelles, pour rejoindre la famille, pour étudier ou pour une autre «raison puissante».

«Il n’y a pas de voyages touristiques» entre le Portugal et le Brésil ces jours-ci – et les passagers qui viennent ici du Brésil – quelle que soit leur nationalité – ne peuvent pas embarquer sur leur vol sans un test Covid négatif passé au moins 72 heures avant le vol.

« Cela signifie que nous prenons toutes les précautions pour les vols effectués vers le Portugal depuis d’autres pays, dont le Brésil », a déclaré le ministre.

«J’ai déjà demandé des éclaircissements au gouvernement britannique, par l’intermédiaire de l’ambassade. J’ai contacté mon collègue britannique (Dominic Raab) et nous organisons une conversation entre nous deux pour que je puisse comprendre le raisonnement de cette mesure – car elle est inattendue, soudaine, car elle ne tient pas compte des personnes ( compte tenu du peu de temps entre l’annonce et la mise en œuvre de la mesure), et surtout parce que le fondement de la décision est incompréhensible ».

Interrogé par Lusa pour savoir s’il avait rappelé au gouvernement britannique le fait que le Portugal n’avait pas suspendu les vols avec le Royaume-Uni après la découverte de la «  variante britannique  » juste avant Noël, Santos Silva a déclaré qu’il croyait en la valeur de la réciprocité.

«Lorsque la variante britannique a été découverte, comme pratiquement tous les États de l’UE, nous avons demandé un test Covid négatif à tous les passagers venant du Royaume-Uni, limitant les vols à ceux qui étaient essentiels. Mais nous n’avons pas empêché les voyages aériens entre le Portugal et le Royaume-Uni », a-t-il conclu, soulignant que quiconque se déplace actuellement entre les deux pays« ne le fait pas pour venir en vacances… »

natasha.donn@algarveresident.com