"La Chine annulera la dette des pays africains concernés sous la forme de prêts gouvernementaux sans intérêt qui doivent être remboursés d'ici la fin de 2020", a déclaré Xi Jinping.

L'annonce a été faite par le chef de l'Etat chinois lors d'un extraordinaire sommet de solidarité Chine-Afrique contre la pandémie de Covid-19, qui s'est déroulé aujourd'hui par visioconférence.

«Pour les pays africains les plus durement touchés par le coronavirus et soumis à de fortes pressions financières, la Chine travaillera avec la communauté internationale pour leur apporter un soutien accru, par le biais de mesures telles que la prolongation de la période de suspension de la dette, pour les aider à surmonter les difficultés actuelles », a ajouté le président chinois.

Xi Jinping a donc encouragé les institutions financières chinoises à répondre à l'initiative des pays du G20 de suspendre le service de la dette (DSSI) aux pays en développement et à promouvoir «des consultations avec les pays africains pour des accords de prêts commerciaux avec garanties souveraines ».

Le chef de l'Etat chinois a également exhorté les pays du G20 à "prolonger encore la suspension du service de la dette dans ces pays, y compris en Afrique".

"La Chine attend de la communauté internationale, en particulier des pays développés et des institutions financières multilatérales, qu'elle agisse plus énergiquement pour réduire et suspendre la dette de l'Afrique", a-t-il ajouté.

Pour sa part, le chef de l'Etat sud-africain et président par intérim de l'Union africaine, Cyril Ramaphosa, a appelé la Chine à contribuer à l'effort global de réduction de la dette proposé par les pays africains, qui préconise de suspendre le paiement de deux ans et un plan de restructuration de la dette publique et privée des pays.

"Pour fournir des liquidités supplémentaires au secteur privé, l'Afrique a appelé la communauté internationale à mettre à la disposition de l'Afrique certains droits de tirage spéciaux inutilisés d'environ 100 milliards de dollars (environ 89 milliards d'euros)", a déclaré Ramaphosa.

"Nous exhortons la Chine à soutenir et à contribuer à cet appel ou à proposer d'urgence d'autres alternatives pour le secteur privé", a-t-il ajouté.

Au cours du sommet, la nouvelle plateforme d'achat de matériel médical de l'Union africaine a été officiellement lancée, qui vise à fournir à tous les gouvernements africains un accès à du matériel et des équipements médicaux essentiels pour lutter contre la pandémie.

L'Afrique enregistre plus de 250 000 infections confirmées par le nouveau coronavirus et environ 6 700 décès.

"Bien que le nombre d'infections en Afrique soit actuellement plus faible que dans d'autres parties du monde, on s'attend à ce que le pire reste à venir, avec des conséquences sociales et économiques désastreuses", a déclaré Ramaphosa.

Selon le président sud-africain, l'Afrique «a un besoin urgent» de fournitures médicales, d'équipements de diagnostic et d'installations pour isoler et mettre en quarantaine les patients, les laboratoires, les équipements de protection individuelle et les ventilateurs.

"De nombreux pays africains achètent des biens dont les ressources proviennent en grande partie d'organismes multilatéraux", a noté Ramaphosa, demandant à la Chine d'envisager de soutenir la fourniture de matériel diagnostique et thérapeutique pendant une période d'au moins six mois.

Le président en exercice de l'Union africaine a également estimé que "la solidarité sino-africaine et une meilleure coopération multilatérale sont essentielles pour gagner la bataille contre cette pandémie".

Le sommet a été proposé conjointement par la Chine, l'Afrique du Sud, qui assure la présidence tournante de l'Union africaine (UA), et le Sénégal, qui copréside le Forum de coopération Chine-Afrique.

La réunion virtuelle a réuni des membres de l'Assemblée des chefs d'État et de gouvernement de l'UA, les présidents par intérim des principales organisations sous-régionales africaines et le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, et le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, étaient les invités spéciaux.

La Chine a été l'un des principaux partenaires de l'Union africaine dans la mobilisation de matériaux et d'équipements pour lutter contre la pandémie sur le continent, ayant fait don de millions de tests, de masques et de quelques fans, notamment à travers la fondation de l'homme d'affaires Jack Ma.

CFF // JH

Le contenu La Chine annonce la remise des intérêts sur la dette de certains pays africains apparaît en premier dans Vision.