Dans cette exposition seront présentées 21 nouvelles photographies grand format, dont certaines inédites, qui composent la série « Mais Later », dont le contenu est les motifs habituels de Jorge Molder : visages, mains (toujours ceux de l’artiste lui-même), objets et situations qui surviennent dans un environnement diffus.

Les œuvres, en noir et blanc ou en couleur, imprimées sur des feuilles de papier rectangulaires, qui permettent une interaction avec le visiteur à une échelle quasi-miroir, suggèrent « un monde parallèle plein de mystère, pour ceux qui acceptent l’invitation à entrer » , dans un monde « de rêve ou de cauchemar », selon la description de la galerie de l’exposition qui se déroulera jusqu’au 15 janvier 2022.

Jorge Molder est réputé pour ses photographies sombres et énigmatiques qui impliquent une interaction souvent désorientante pour le spectateur, et son travail soulève la question de savoir qui examine qui, que ce soit le spectateur qui regarde l’objet ou vice versa.

Né à Lisbonne en 1947, Jorge Molder a étudié la philosophie à l’Université de Lisbonne et a commencé sa carrière d’artiste dans les années 1970, après avoir présenté sa première exposition personnelle à la Cooperativa Árvore, à Porto, en 1978, « Fotografias de Dentro e de Fora » , avec des poèmes de Joaquim Manuel Magalhães et João Miguel Fernandes Jorge.

En 1992 il est fait Chevalier de l’Ordre de l’Infante D. Henrique, en 2007 il remporte le prix de l’Association Internationale des Critiques d’Art (AICA) et en 2010 il remporte le Grand Prix EDP/Arte, pour sa carrière.

Il a été directeur du Centre d’art moderne de la Fondation Calouste Gulbenkian, à Lisbonne, et artiste invité à la Biennale de São Paulo en 1994, après avoir représenté le Portugal à la Biennale de Venise en 1999.

Cette exposition à la Galeria Belo-Galsterer fait également partie intégrante du programme parallèle de l’Imago Lisboa Photofestival 2021, cette année dans sa troisième édition.

Le Festival Imago Lisboa, dédié à la photographie, se déroule jusqu’à fin octobre avec la présence de 70 artistes dans 37 expositions réparties dans 17 espaces culturels de la capitale, organisés autour de deux thèmes : « La famille en transition », intégralement présentée aux Carpintarias de São Lázaro, et « Repenser la nature/Repenser le paysage », diffusés dans divers espaces, qui constituent la devise de la réflexion sur les enjeux fondamentaux de la société actuelle.

AG // TDI

Le contenu de Jorge Molder révèle les nouveautés de l’exposition de photographies «Mais Later» à Lisbonne apparaît pour la première fois à Visão.