« Les incendies de grande ampleur qui se sont déclarés au cours des derniers mois ont affecté un certain nombre de communes à travers le pays, avec une incidence particulière dans les régions du Centre et du Nord, ont causé la destruction d’unités d’exploitation économique, à savoir des pâturages utilisés pour nourrir les animaux de la espèces bovines, ovines, caprines et équines », lit-on dans l’ordonnance signée par la ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Maria do Céu Antunes.

Ainsi, le gouvernement a considéré comme une « priorité » de créer un soutien à l’achat de nourriture pour les animaux. La dotation globale est de 500 000 euros.

Les propriétaires d’ovins, de bovins, de caprins et de chevaux ayant des exploitations dans des zones touchées par des incendies au Portugal continental peuvent bénéficier de cette aide.

Pour solliciter cette aide, les producteurs doivent faire inscrire leurs animaux au Système national d’information et d’enregistrement des animaux (SNIRA) ou au Registre national équin (RNE).

Les candidatures se déroulent du 17 au 24 août et doivent être soumises à l’aide d’un formulaire disponible sur le site Web de l’Instituto de Financiamento da Agricultura e Pescas (IFAP).

Le ministère de l’Agriculture a noté que, si le montant associé aux demandes approuvées dépasse l’allocation, le paiement à chaque bénéficiaire « fait l’objet d’une réduction proportionnelle entre les candidats ».

Le diplôme précise également quelles paroisses ont été touchées par les incendies et qui, par conséquent, peuvent bénéficier de ce soutien, à savoir Abiul, Abrunhosa-a-Velha, Aguieiras, Alfarela de Jales, Almancil, Almoster, Alvendre, Ancede et Ribadouro, Angeja, Ansião , Arrifana, Noisettes d’Ambom et Rocamondo, Baião et Mesquinhata, Britelo, Bustelo, Bustelo, Carneiro et Carvalho de Rei, Cabo, Calvão et Soutelinho da Raia, Canaveses, Candemil, Canelas et Fermelã, Cantar-Galo et Vilar do Carvalho Caranguejeira, Carragozela et Várzea de Meruge, Carrapichana, Carrazedo de Montenegro et Curros Carva et Vilares, Castanheiro do Norte et Ribalonga et Codesseiro.

Les paroisses de Colmeias et Memória, Cortiçô da Serra, Vide entre Vinhais et Salgueirais, Corujeira et Trinta, Covas et Vila Nova de Oliveirinha, Entre Ambos-os-Rios, Ermida et Germil, Ervededo, Espite, Faia, Famalicão, Fernão Joanes, Figueiró da Serra et Freixo da Serra, Fiolhoso, Folgosinho, Freixianda, Ribeira do Farrio et Formigais, Fundão, Valverde, Donas, Joanes et Nova Cabo, Gonçalo Bocas, Gove, Guarda, Jarmelo São Miguel, Jou, Juncais , Vila Ruiva et Vila Soeiro do Chão, Lagares, Lama de Arcos, Lameiras, Lavandeira, Beira Grande et Selores, Lindoso, Linhares, Mairos, Manteigas, Marzagão, Meios, Meruge, Milagres, Monténégro, Murça, Noura et Palheiros, Outeiro Seco, Palmela et Paranhos Pelmá .

Le décret en question couvre également Pero Viseu, Pinhel, Pombal, Pousaflores, Quarteira, Quinta do Anjo, Sameice et Santa Eulália, Sameiro, Santa Eufémia et Boa Vista, Santa Maria de Emeres, Santiago da Guarda, Santo Estêvão et Moita, São Bartolomeu de Messines, São Marcos da Serra, São Pedro Velho, São Pedro et Santa Maria et Vila Bola do Mondego, Seixo da Beira, Souto de Carpalhosa et Ortigosa, Teixeira et Teixeiró, Teixoso et Sarzedo, Tourais et Lajes, Trancozelos, Travancinha, Tresminas , Union des paroisses de Corujeira et Trinta, Urros et Peredo dos Castelhanos, Vale de Amoreira, Vales, Valongo de Milhais, Valhelhas, Verdelhos, Videmonte, Vila Cortês da Serra, Vila Cova do Covelo et Mareco, Vila Pouca de Aguiar, Vilarelho da Raia, Vilela Seca et Vreia de Jales.

PE // JNM