Dans la présentation de la campagne « Portugal chama », une initiative de l’Agence pour la Gestion Intégrée des Incendies Ruraux (AGIF), qui a eu lieu au Ministère de l’Economie et de la Mer (Lisbonne), le directeur de la Protection de la Nature et de l’Environnement (SEPNA) ) de la GNR, Vítor Caeiro, a déclaré que ces 39 arrestations sont liées à des « actes de négligence et non intentionnels », c’est-à-dire à la réalisation d’incendies incontrôlables et qui ont provoqué des incendies de forêt.

Le même responsable a également avancé qu’entre le 1er janvier et le 29 mai, 3 654 occurrences de feux de forêt ont été enregistrées, soit 1 000 de plus qu’en 2021.

«Ces plus de 1000 occurrences étaient les occurrences de janvier, qui étaient dues à la climatologie très sèche. Heureusement, ce grand nombre d’événements n’a eu aucun impact sur la zone brûlée, les biens ou les personnes, mais ce fut une année atypique à cet égard », a déclaré le directeur du SEPNA.

Vítor Caeiro a souligné que parce que « c’est atypique », il y a eu plus d’arrestations que les autres années, ainsi que plus de personnes ont été identifiées et plus de crimes ont été enregistrés en raison des incendies de forêt.

Selon la Garde nationale républicaine, sur les cinq premiers mois de l’année, 378 personnes ont été recensées, soit 64 de plus qu’à la même période en 2021, et 1 894 crimes d’incendie de forêt ont été enregistrés, soit 389 de plus.

A son tour, cette force de sécurité a enregistré cette année 247 infractions pour défaut de nettoyage des terrains et pour brûlage et incinération, soit 403 de moins qu’en 2021.

Vítor Caeiro a justifié cette réduction des infractions administratives par l’inspection qui a commencé plus tard que les années précédentes et par « quelques contraintes » liées à l’incinération et à l’incinération.

Le même responsable a souligné que le taux de conformité volontaire des propriétaires en matière de nettoyage des terres a été plus élevé ces dernières années.

Le directeur du SEPNA a également indiqué que 2022 « a, jusqu’au 29 mai, la cinquième valeur la plus élevée en nombre d’incendies et la quatrième valeur la plus élevée de superficie brûlée » depuis 2012.

Selon le GNR, Porto est le quartier avec le plus grand nombre d’incendies cette année, avec un total de 659, tandis que Vila Real a la plus grande zone brûlée (2 619).

Le directeur du SEPNA a également déclaré que la principale cause des incendies de cette année est la négligence, à savoir l’incendie et le brûlage.

La campagne « Portugal Chama », à laquelle ont participé le ministre de l’Économie et de la Mer, António Costa Silva, et plusieurs entrepreneurs, vise à sensibiliser les entreprises afin qu’elles alertent leurs employés et clients sur la nécessité d’éviter les comportements inappropriés. risque et contribuer à réduire le nombre d’allumages.

CMP // ZO