Le PS a prévu mercredi le débat sur le projet de loi portant modification de la loi-cadre sur les ordres professionnels, déjà critiqué par certains ordres, l’Initiative libérale ayant demandé le traînage de son diplôme sur le sujet à la même discussion que prend lieu au cours de l’après-midi en séance plénière de l’Assemblée de la République.

Dans un communiqué transmis à l’agence de presse Lusa, le parti dirigé par l’unique député João Cotrim Figueiredo a avancé les grandes lignes du projet de loi, expliquant que les libéraux défendent « l’abolition des règles professionnelles qui constituent un obstacle disproportionné et inutile à la libre prestation de services, au libre choix de la profession et à l’initiative privée ».

Ainsi, l’Initiative libérale entend abroger l’article 27, paragraphe 4 de la loi 2/2013, qui a transposé la directive sur les services (2006/123/CE).

« IL considère qu’au fil des années, plusieurs ordres se sont formés, sans logique ni critères, sauf pour des raisons électorales de certains partis présents à l’Assemblée de la République », critique-t-il.

Dès lors, pour les libéraux « il ne doit pas y avoir d’ordres professionnels faisant obstacle à l’accès et à l’exercice de la profession », proposant dans son diplôme l’extinction de plus de la moitié des ordres existants, dont ceux de Biologistes, d’Experts-comptables, d’Officiers des Commissionnaires en Douane, Économistes, médecins vétérinaires, notaires, nutritionnistes, experts-comptables, avocats et agents d’exécution, physiothérapeutes et travailleurs sociaux.

« Selon le Conseil national des ordres professionnels, le Portugal compte 20 ordres professionnels, quelque chose d’inédit et d’incomparable dans les pays développés de l’Union européenne », souligne-t-il, notant que le pays « est averti depuis de nombreuses années par diverses entités, notamment à niveau européen, à la nécessité d’identifier et d’éliminer les barrières à l’accès et à l’exercice des professions réglementées ».

La Commission européenne et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), rappellent les libéraux, « ont fait plusieurs recommandations au Portugal, afin d’éliminer les barrières réglementaires injustifiées dans les professions réglementées, ainsi que de modifier la surveillance des accès à ces professions ».

« L’Initiative libérale considère l’existence d’ordres comme quelque chose de bénéfique pour la société dans les cas où la nature de la profession exige une pratique continue sérieuse et certifiée, directement liée aux droits fondamentaux des citoyens – ce qui n’implique pas qu’il y ait exclusivité dans cette certification « , affirme-t-il.

Le projet de loi sur l’Initiative libérale comprend également une norme transitoire pour les associations publiques professionnelles qui ont déjà été créées pour adopter « les mesures nécessaires pour se conformer à la proposition, et dans les 120 jours, le gouvernement doit soumettre une proposition de loi modifiant les statuts des associations publiques professionnelles déjà créé, ainsi que les autres lois applicables à l’exercice des professions dont les associations ont été dissoutes ».

JF // ACL

Le contenu IL veut l’extinction de plus de la moitié des ordres professionnels apparaît en premier dans Vision.