C'est le chiffre le plus «noir» depuis 2016 en raison de ce conflit qui dure depuis plus de 30 ans.

Les responsables du territoire ont annoncé la mort de 16 soldats séparatistes, ainsi que d'une mère et d'un fils, tandis que l'Azerbaïdjan n'a pas voulu révéler le nombre de victimes militaires, mais a annoncé la mort de cinq civils.

"Après les tirs d'artillerie (des séparatistes arméniens au Karabakh), une famille de cinq personnes est décédée dans le village de Gachalty", a déclaré le procureur général de l'Azerbaïdjan dans un communiqué.

Il s'agit du plus grand nombre de morts depuis 2016, après que les affrontements entre les belligérants aient atteint environ 100 morts au total.

À l'époque, les hostilités craignaient une guerre ouverte entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie pour le contrôle de l'enclave du Haut-Karabakh.

Arzebaijan et l'Arménie s'accusent mutuellement d'avoir lancé les hostilités aujourd'hui et déclaré la loi martiale, maintenant un langage belliqueux.

L'Azerbaïdjan, en plus d'avoir déclaré la loi martiale dans le pays aujourd'hui, a également fait savoir que le couvre-feu est obligatoire dans la capitale, Bakou, et dans plusieurs autres villes importantes, après l'escalade de la violence entre les séparatistes du Haut-Karabakh soutenue par l'Arménie et le Forces azerbaïdjanaises.

Les deux parties ont également affirmé avoir infligé des pertes importantes à l'adversaire.

L'Azerbaïdjan dit avoir conquis des territoires, ce que l'Arménie nie, affirmant également que l'armée arménienne a subi des pertes, notamment la chute d'hélicoptères et la destruction de blindés.

Le Haut-Karabakh est une région séparatiste de l'Azerbaïdjan, habitée principalement par des Arméniens et soutenue par l'Arménie.

Les combats ont lieu régulièrement entre séparatistes et Azerbaïdjanais, avec des tensions permanentes entre les dirigeants de la capitale arménienne, Erevan, et de l'Azerbaïdjan, Bakou.

Territoire de l'Empire russe disputé par l'Arménie et l'Azerbaïdjan pendant la guerre civile après la révolution bolchevique de 1917, le Haut-Karabakh, habité principalement par des Arméniens, a été annexé en 1921 par Josef Staline à la République socialiste soviétique d'Azerbaïdjan, ayant obtenu, à partir de 1923 , un statut autonome.

L'Union européenne, le Conseil européen, la Russie, la France et l'Allemagne ont déjà regretté les affrontements et appelé à la fin immédiate des hostilités, ainsi qu'au retour à la table des négociations.

Le président russe Vladimir Poutine, qui sert d'arbitre dans la région, a appelé à la fin des affrontements.

JS / (CC / JSD) // JPS

Le contenu Nagorno-Karabakh: le combat fait au moins 23 morts et sept civils blessés apparaissent en premier dans Vision.