"Le régime autoritaire (azéri) a de nouveau déclaré la guerre au peuple arménien", a déclaré Pashinian, dans un discours diffusé à la télévision d'Etat arménienne.

A l'occasion, Pashinian a estimé que Bakou et Erevan sont "au bord d'une guerre majeure", qui aura des "conséquences imprévisibles" et qui pourrait s'étendre au-delà du Caucase.

À cet égard, le Premier Ministre arménien a également demandé à la communauté internationale d'intervenir dans le conflit et d'empêcher une escalade des hostilités dans la région.

«Il y a des morts et des blessés également parmi la population civile. Lorsqu'il utilise des armes lourdes, l'ennemi attaque les positions de l'armée près d'Artaj (nom arménien du Haut-Karabakh) dans toutes les directions », a déclaré Pashinian.

Dans son discours de sept minutes, le Premier ministre arménien a déclaré que le pays était "prêt" pour le conflit, indiquant "pour être clair" que la haine propagée contre les Arméniens en Azerbaïdjan "ne pouvait donner d'autre résultat que la guerre" .

Le directeur général d'Erevan a expliqué qu'il avait promulgué la loi martiale et la mobilisation générale parce que l'Azerbaïdjan "peut commencer par des actions militaires vers la frontière" avec l'Arménie et "recourir à la provocation pour déstabiliser la situation dans la région".

À cet égard, il a appelé le Groupe de Minsk (États-Unis, France et Russie) de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à arbitrer le conflit du Haut-Karabakh et également à «l'ensemble de la communauté internationale» pour sérieusement »la situation.

Pashinian a également appelé la communauté internationale à user de son influence pour décourager la Turquie, qui a exprimé aujourd'hui son "plein soutien" à l'Azerbaïdjan, de s'ingérer dans le conflit.

Erevan et Bakou s'accusent mutuellement d'avoir commencé ce matin de violents combats pour le contrôle du Haut-Karabakh, une région séparatiste d'Azerbaïdjan sous tutelle arménienne depuis le début des années 1990.

Aucune des parties au conflit n'a publié de bilan sur les morts, confirmant uniquement les décès de militaires et de civils.

L'Union européenne (UE), le Conseil européen, la Russie, la France et l'Allemagne ont déjà regretté les affrontements et appelé à une fin immédiate des hostilités, ainsi qu'à un retour à la table des négociations.

Pour sa part, la Turquie a déjà exprimé son «plein soutien» à l'Azerbaïdjan dans le différend contre l'Arménie, en mettant à disposition tout équipement militaire que Bakou pourrait demander.

JSD // JPS

Le contenu Haut-Karabakh: Le Premier ministre arménien affirme que l'Azerbaïdjan "a déclaré la guerre" à l'Arménie apparaît en premier dans Vision.