S’adressant à l’agence Lusa, la directrice de la nutrition et des services alimentaires de la DGAV, Ana Paula Bico, a expliqué que les lots de gomme de caroube contaminés sont tous identifiés, que les opérateurs « collaborent activement » et que les autorités compétentes vérifient le respect du retrait et de la collecte. mesures imposées.

« Quelque [dos produtos] ils n’étaient même pas produits au Portugal. Ils sont répartis dans tout le Nord et le Sud, les lots sont tous identifiés, ils ont déjà été supprimés. La traçabilité fonctionne », a déclaré Ana Paula Bico, soulignant que « toute la gomme de caroube n’est pas contaminée ».

Le responsable a ajouté que la gomme de caroube est un additif autorisé dans de nombreux aliments en tant que stabilisant ou épaississant et a conseillé aux consommateurs de vérifier la liste des ingrédients des produits, où les additifs sont classés selon leur fonction technologique (stabilisant ou épaississant) et sont indiqués ou par écrit (gomme de caroube) ou avec le numéro (E410), et en contactant les lieux d’achat.

« Les grandes chaînes de distribution, dans les campagnes de fidélisation de la clientèle, savent exactement ce que le client a acheté et il n’est pas étrange de recevoir un message sur son téléphone portable disant ‘vous avez acheté une lasagne qui contenait un allergène non identifié, si vous avez des problèmes, vous avoir avec nous' », a ajouté le responsable, soulignant que « depuis au moins deux ans » la grande distribution a noué ces contacts avec ses clients.

Ana Paula Bico a également déclaré que la DGAV « reçoit à tout moment des informations de toute l’Europe sur les lots en cours d’identification pour le retrait », un processus qui devrait prendre encore deux ou trois jours.

La DGAV avait mis en garde aujourd’hui, dans un communiqué, sur la possibilité de l’existence sur le marché national de certaines denrées alimentaires, comme les glaces, à la gomme de caroube contaminée par un pesticide cancérigène qui présente un risque grave pour la santé.

Dans cette note, elle expliquait qu’en juin, certaines denrées alimentaires produites avec de la gomme de caroube (additif alimentaire E 410) contaminée à l’oxyde d’éthylène avaient été identifiées et notifiées via le système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF).

Selon la DGAV, l’oxyde d’éthylène est un pesticide non autorisé qui « constitue un risque grave pour la santé humaine » car il « est classé comme mutagène de catégorie 1B, cancérogène de catégorie 1B et toxique pour la reproduction de catégorie 1B ».

Compte tenu de ses effets sur la santé, les États membres ont conclu que pour les produits contenant l’additif E 410 contaminés à l’oxyde d’éthylène, « il n’est pas possible de définir un niveau d’exposition sûr pour les consommateurs », ce qui signifie que l’exposition à tout contenu présente un risque potentiel , il ajouta.

SO // SB

Le contenu des glaces et pâtes à tartiner extraites du marché avec de la gomme de caroube contaminée apparaît d’abord à Visão.