«Galp a proposé d’indemniser les consommateurs lésés et de payer l’amende définie par l’ERSE [Entidade Reguladora dos Serviços Energéticos], bien que la situation soit liée à des problèmes techniques résultant de la défaillance d’un fournisseur de services », a déclaré aujourd’hui la source officielle de la société à Lusa.

En cause, une amende de 752 milliers d’euros infligée par le régulateur de l’énergie à Galp Power, société du groupe qui fournit de l’électricité et du gaz naturel sur le marché libre, pour 125 infractions administratives liées à des interruptions de la fourniture d’électricité et de gaz naturel, de facturation et non-soumission des contrats.

Selon un communiqué de l’ERSE, Galp a été condamné «à payer une amende de 752 milliers d’euros pour la pratique de 125 infractions administratives liées à des interruptions de la fourniture d’électricité et de gaz naturel aux consommateurs, à la facturation et à la soumission des contrats en retard».

Cependant, l’ERSE a souligné que «la société a collaboré, indemnisé les consommateurs et abdiqué le contentieux judiciaire» et, ainsi, «dans le cadre de la procédure de transaction, compte tenu de la négligence des infractions, des mesures présentées et des indemnités attribuées aux clients lésés, l’amende a été réduite à 376 milliers d’euros, déjà payée ».

Le processus d’infraction administrative a été ouvert en décembre 2018, à la suite de plaintes et de plaintes déposées auprès de l’ERSE.

L’enquête menée par le régulateur a révélé 125 infractions pour «avoir interrompu la fourniture d’électricité et de gaz naturel dans des cas non exclus ou autorisés par la loi», «avoir procédé à la résiliation de contrats de fourniture d’électricité dans des cas non exclus ou autorisés par la loi» et « ne pas avoir envoyé une seule facture de règlement final aux clients dans les six semaines suivant l’entrée en vigueur du changement de négociant en électricité et en gaz naturel « .

L’entreprise a également été condamnée à une amende pour «ne pas avoir pris en compte une lecture réelle dans la facturation de l’électricité et du gaz naturel, facturation basée sur une estimation faite par elle pour la même période», ainsi que pour «ne pas avoir soumis de demandes sur le portail de commutation pour contracter le la fourniture d’électricité et de gaz naturel pour le compte des consommateurs, dans les cinq jours ouvrables suivant la conclusion du contrat ».

Au cours du processus, a expliqué ERSE, Galp Power a présenté une proposition de transaction, qui implique de reconnaître les infractions et leur négligence.

Galp a également proposé d’indemniser les 83 consommateurs lésés pour un montant total de 5 620 euros et de payer l’amende infligée par le régulateur.

MPE // JNM