Le festival marque le retour des événements en présentiel à Óbidos avec plus de 160 activités prévues au programme, dont 16 tables d’auteurs et débats au Folio Autores, 35 initiatives au Folio Educa, 75 événements au Folio Mais, Banda Desenhada et Folio Ilustra , 23 concerts et 12 expositions.

Conservant son affirmation en tant qu’événement littéraire à caractère international, le festival se distingue par « 30% du programme est composé d’invités étrangers qui se rendent au Portugal spécialement pour le festival », selon l’organisation qui souligne la présence d’intervenants de différents pays tels que le Brésil, la Belgique, la Turquie, l’Italie et l’Espagne, entre autres.

La conversation qui réunit, jeudi, Leïla Slimani et Juan Gabriel Vasquez, est le point de départ des tables auxquelles assisteront Isabel Lucas, Itamar Vieira Júnior, Jeferson Tenório, Paulo Scott, Fernando Rosas, Lilia Schwarcz et Richard Zimler.

Jung Chang, Mário Lúcio, Mário de Carvalho, Alberto Manguel, Pedro Mexia, Ricardo Araújo Pereira, Dulce Maria Cardoso, João Paulo Borges Coelho, Ana Margarida de Carvalho, Ana Luísa Amaral, Amália Bautista, Tatiana Levy, Giovana Madalosso assisteront également à la événement , Cláudia Andrade, Luís Cardoso, Ece Temelkuran, Daniel Innenarity, Ilja Leonard Pfeiffer, Davide Enia, Bruno Vieira do Amaral, Maria Antónia Oliveira et Daniel Sampaio.

L’édition de cette année, qui a pour thème « L’Autre », dispose d’un nouvel espace de programmation lié à la bande dessinée, en plus des cinq chapitres qui jalonnent annuellement la programmation du festival. À savoir, Folio Autores (commissaire Ana Sousa Dias et Pedro Sousa), Folio Educa (commissaire Ana Sofia Godinho), Folio Ilustra (commissaire Mafalda Milhões), A Folia (en partenariat avec la Fondation Inatel, responsable du programme de concerts) , O Folio Mais (commissaire José Pinho) et Folio Boémia, commissaire Maria Salvador et Catarina Machado.

L’édition 2021 célébrera également l’œuvre du sculpteur José Aurélio et le 50e anniversaire de la galerie Ogiva, à Óbidos, dont il fut le fondateur.

Le festival présentera également le lancement de la première édition du Prix littéraire Fernando Leite Couto, qui vise à promouvoir les jeunes écrivains mozambicains.

Le prix est un partenariat entre la fondation du même nom (créée par le père de l’écrivain Mia Couto, à Maputo), la Chambre de commerce Portugal Mozambique et la Chambre municipale d’Óbidos.

Pendant le festival, entre le 14 et le 24, les rues vivantes d’Óbidos auront lieu simultanément dans le village, un événement qui concentre les activités liées à la durabilité et à l’environnement à Porta da Vila. Sur le site – où seront créés une zone piétonne et un marché de fruits, de fleurs et de livres – des activités d’éducation à l’environnement pour les enfants et des animations musicales seront développées.

Dans le but de rendre le festival plus inclusif, l’organisation du Folio lance également cette année une brochure en braille, préparée en partenariat avec l’École supérieure des sciences de l’éducation et des sciences sociales.

Littérature et festivités envahissent à nouveau le musée, les galeries et les librairies de la ville, qui auront un chapiteau installé sur la Praça de Santa Maria (où se déroulent la plupart des séances) et un deuxième chapiteau à Cerca do Castelo, où se déroulent tous les concerts. de la Folia.

Folio a connu sa première édition en 2015, avec un investissement d’un demi-million d’euros, partagé par des fonds communautaires.

Scène de lancements de livres, de débats, de tables rondes, d’interviews, de séances de dédicaces et de conversations entre écrivains et lecteurs, le Folio est passé l’année suivante à être soutenu par la collectivité, qui, pour cette année, prévoit un budget de 256 mille euros.

DA // TDI