Dans une déclaration publiée aujourd'hui, dans laquelle elle annonce que la 18e édition aura lieu les 12 et 13 septembre au Petit Auditorium du CCB, l'organisation déclare que «compte tenu des conditions actuelles de la pandémie, cette édition du Festival de Jazz n'aura pas d'audience en personne cependant, tous les contenus seront mis à disposition gratuitement sur les plateformes de RTP Palco – tous les contenus du Festival Jazz 2020 seront disponibles sur cette plateforme, en plus des concerts diffusés en direct ».

Comme dans les éditions précédentes, il y aura «des concerts et autres activités qui nous permettront de réfléchir au moment que vit actuellement ce domaine de la culture», montrant «le meilleur de la musique portugaise improvisée».

Rappelant que «depuis sa première édition que le Festival de Jazz se consacre au soutien et à la prise en charge des musiciens de jazz portugais», l'organisation souligne que «en 2020 ce soutien devient encore plus urgent et pertinent en raison des difficultés que les techniciens, les producteurs, les musiciens et toutes les personnes impliquées dans ce domaine font face ».

«Ainsi, le Festival Jazz 2020 rejoint le Fonds de solidarité avec la culture lancé par Santa Casa, GDA, Audiogest et GEDIPE à travers la collecte de dons, via le site Web Associação Sons da Lusofonia, qui reviennent à 100% au fonds» , il lit dans la déclaration.

Dans la 18e édition, le programme commence par la présentation du «Livro Festa do Jazz», qui raconte l'histoire de l'événement, «qui, en de nombreux points, se confond avec l'histoire contemporaine du jazz au Portugal, et décrit le profil de certaines de ses parties prenantes ».

Le débat «Le Portugal, le jazz et la question raciale» est prévu pour le 13, avec la participation de l'activiste Mamadou Ba et des chanteuses Maria João et Selma Uamusse.

Rappelant que le jazz a dans sa genèse un lien fort avec les communautés noires, leurs rythmes et leurs formes d'interprétation musicale, l'organisation affirme que dans ce débat «entend récupérer ces références historiques, les ramener au présent afin de réfléchir sur le moment actuel en ce qui concerne les questions raciales, mais aussi la différence entre les sexes ».

Le programme musical comprend des performances, entre autres, de Tomás Marques Quarteto, Andy Sheppard Quarteto, João Barradas solo, Susana Santos Silva et Angélica Salvi, Sound of Desire (trio de Ricardo Toscano), Maria João et Carlos Bica et un hommage à Bernardo Sassetti, avec la participation de João Mortágua (saxophone alto), João Pedro Coelho (piano), Carlos Barretto (contrebasse) et Alexandre Frazão (batterie).

Comme les années précédentes, le programme du 18e Festival de Jazz comprend la Rencontre Nationale des Écoles, «permettant aux jeunes talents du jazz national de montrer leur travail et leur valeur, intégrés dans un programme d'excellence».

Cette année, ils participeront à la rencontre: JB Jazz Clube, Art'J – Jobra, JAHAS Rockschool Porto, Bemposta Jazz Instrumentalist Course, ESMAE – Ecole Supérieure de Musique et Arts du Spectacle, Universidade Lusíada de Lisboa et Universidade de Évora.

Le programme comprend également la remise des RTP / Festa do Jazz Awards, «qui promeut la musique improvisée portugaise et fait connaître au public les meilleurs musiciens nationaux de chaque année».

Organisée par l'Associação Sons da Lusofonia, la 18e édition du Festival de Jazz a lieu avec le soutien de Santa Casa da Misericórdia de Lisboa, la Direction générale des Arts, CCB et DST Group.

En 2019, après 15 éditions au Teatro São Luiz (entre 2003 et 2017) et une dans divers espaces du Bairro Alto (en 2018), le Festival de Jazz, initiative de l'Associação Sons da Lusofonia, a eu lieu dans les différents espaces du Capitole, au Parque Mayer.

JRS // TDI

Le contenu du Festival de Jazz en septembre du CCB de Lisbonne avec une diffusion «en ligne» apparaît en premier à Visão.