Le nombre de familles demandant de l’aide a augmenté pendant la pandémie, a déclaré dimanche le chef de l’organisation à but non lucratif portugaise União das Misericórdias Portuguesas (UMP) aux médias locaux.

Manuel de Lemos a déclaré aux journalistes à la fin d'une réunion avec le président du pays, Marcelo Rebelo de Sousa, qu'il y avait de «nombreux exemples» de personnes demandant de l'aide à des institutions soutenues par l'association à but non lucratif, qui soutient les résidents vulnérables dans tout le pays. pays.

Il a également critiqué le manque de soutien de la part du pays. "L'État ne soutient pas le secteur social, c'est le secteur social qui soutient cet État", a-t-il déclaré.

Le chef de la Confédération nationale des institutions de solidarité, Lino Maia, qui était également présent à la réunion avec le président, a souligné le rôle de ces institutions dans la lutte contre la pauvreté pendant la pandémie, et a également critiqué l'État pour son manque de soutien, affirmant que le budget avait ignoré ce secteur de la société.

Selon un rapport récent de la Banque mondiale, l'extrême pauvreté mondiale devrait augmenter en 2020 pour la première fois en plus de 20 ans.