Cette «initiative pionnière« en ligne »» permettra aux services de médias publics de «transcender les barrières linguistiques et de fournir à leur public des informations fiables produites par des homologues de toute l’Europe», a déclaré l’UER dans un communiqué.

Le contenu multilingue offrira «une perspective paneuropéenne sur des questions d’intérêt fondamental pour le public national telles que la pandémie de covid-19, le changement climatique et la migration» et «agira également comme un contrepoids efficace à la désinformation et à la rhétorique de division propagées via les plates-formes de réseau. . social », ajoute-t-il.

«Dans le cadre de la nouvelle initiative», les médias impliqués contribueront «un contenu d’actualité de haute qualité à un hub numérique, qui sera automatiquement traduit en plusieurs langues, à l’aide de nouveaux outils et de processus de travail innovants», ajoute-t-il.

«Après une phase pilote réussie», qui a vu 14 diffuseurs partager «plus de 120 000 articles sur une période de huit mois», le projet a reçu une subvention de l’UE qui permettra «le développement complet d’outils techniques et le renforcement de la collaboration éditoriale entre les rédactions» , insiste-t-il.

Les éditeurs seront ensuite chargés de sélectionner les sujets qui intéressent le plus leurs publics respectifs pour les publier via un outil de recommandation intégré dans leur «site», un outil dont le lancement est prévu en juillet de cette année.

Les médias impliqués, en plus de RTP (Portugal), comprennent l’Allemagne (BR-ARD), la Belgique (RTBF), l’Espagne (RTVE), la Finlande (YLE), la France (France Télévisions), l’Irlande (RTÉ), l’Italie (RAI) et la Suisse (SWi swissinfo.ch), ainsi que la chaîne franco-allemande et européenne ARTE.

« On s’attend à ce que davantage de diffuseurs s’abonnent au service à mesure que l’initiative prend de l’ampleur, ajoutant de nouvelles langues à l’offre générale de contenu », ajoute l’UER.

«La collaboration numérique dans le partage de nouvelles est la prochaine étape importante vers l’innovation médiatique en Europe. Collectivement, le service public des médias comprend la plus grande salle de rédaction d’Europe, dépensant 5,5 milliards d’euros par an et employant plus de 40 000 journalistes pour diffuser des informations précises sur des plateformes numériques fiables », déclare l’UER.

«Des nouvelles et des informations fiables et factuelles sont encore plus importantes à un moment où la désinformation et le populisme menacent les démocraties. Il est passionnant de travailler avec les dernières technologies pour ouvrir ces contenus riches et de haute qualité à notre public, brisant les barrières géographiques et linguistiques », a déclaré le directeur général de l’UER, Noel Curran, cité dans le communiqué.

« Cette initiative va révolutionner le partage d’informations en Europe », a-t-il conclu.

ALU // EA

Contenu de Fake News: Dix médias européens, dont RTP, partageront du contenu en plusieurs langues apparaît en premier dans Visão.