Alors que le pays retient son souffle en attendant de savoir s’il figure sur la liste des «ponts aériens» du gouvernement britannique, une pétition a commencé à plaider la cause du Portugal.

Selon le texte qui est rapidement partagé sur les réseaux sociaux, l'incertitude «pue les doubles standards».

«L'Organisation mondiale de la santé classe le Portugal comme très bon dans la lutte contre Covid et le Royaume-Uni comme pauvre».

L'Espagne, la France et l'Italie «ont fait plus de morts par million que le Portugal mais semblent avoir un pont aérien» tandis que le Portugal, «pour un petit pic (et un bon régime de test)», peut ne pas être admissible.

Des pays comme l'Italie et l'Espagne ne testent pas autant que le Portugal, poursuit le texte – suggérant que les deux pays ont plus de cas qu'ils n'en laissent.

«Récompensons-nous pour la transparence et l'action efficace et soutenons-nous l'économie portugaise» ou le pays devrait-il être puni en étant exclu de la liste des ponts aériens sur ce qui semble être des données non représentatives?

Comme cela a été constamment souligné, les «zones de vacances» de l'Algarve et de Madère sont toutes «Covid-light», enregistrant un nombre exceptionnellement bas de cas et par conséquent très peu de décès. En effet, Madère n’a enregistré aucun décès.

La politique du gouvernement britannique est conçue pour classer les pays en fonction de leurs propres données sur le nombre de cas pour 100 000 habitants.

Si le Portugal est exclu du réseau des «ponts aériens», tout Britannique qui viendra en vacances cet été devra rentrer chez lui en quarantaine pendant 14 jours – ce que très peu de gens pourraient se permettre, et encore moins s’y inscrire volontairement.

Les chefs du tourisme et les politiciens font également leur part pour défendre le cas du Portugal, le ministre de l'Intérieur Eduardo Cabrita ayant déclaré hier que la notion que le pays est moins sûr que le Royaume-Uni est tout à fait ridicule.

Donc pour l'instant, comme le processus de décision a été interminablement retardé, les demandes sont adressées à tous ceux qui peuvent signer cette pétition (cliquez ici).

natasha.donn@algarveresident.com