Les avions volant actuellement à ⅔ de capacité peuvent abandonner cette mesure – mise en place pour assurer une distance sociale – à partir du 1er juin.

Ce sont les nouvelles qui sortent aujourd'hui alors que de plus en plus de compagnies aériennes annoncent leur retour dans le ciel.

Selon Lusa, le changement a été décidé par le gouvernement, qui stipule qu'à partir du 1er juin, l'utilisation d'un masque communautaire à bord des vols sera obligatoire à tout moment.

Une déclaration du ministère des infrastructures et de l'habitation explique que «sur le plan international, des recommandations sur une série de mesures sanitaires ont été étudiées et proposées pour lutter contre l'épidémie de SRAS-CoV-2 dans le secteur du transport aérien, et la limitation de la capacité des avions est ne fait pas partie de ces recommandations ».

Rien ne justifie donc que le Portugal maintienne la limite qu'il a imposée au début du mois et qui – le gouvernement concède maintenant – ne servirait qu'à «porter préjudice aux compagnies aériennes soumises à sa juridiction».

La décision originale du Portugal – qui consistait à bloquer les «sièges du milieu» des deux côtés de l'allée de l'avion – a été immédiatement jetée comme «idiote» par le patron de Ryanair, Michael O’Leary.

En quelques jours, les décideurs bruxellois admettaient que O’Leary avait raison (cliquez ici), mais il a fallu des semaines pour convaincre tout le monde sur la même page.

Ryanair devrait reprendre ses vols à destination et en provenance de l'Europe d'ici le 1er juillet, easyJet revenant à des horaires réduits d'ici le 15 juin.

Selon le gouvernement, sa loi limitant la capacité des compagnies aériennes nº 106/2020 cessera donc d'avoir effet à compter du 1er juin.

natasha.donn@algarveresident.com