Les écoliers du Portugal ont commencé à manifester contre le froid glacial dans leurs salles de classe.

Enveloppés dans des couvertures, portant plusieurs couches de vêtements, chapeaux et foulards, les élèves de l’Escola Secundária de Serpa ont défendu hier un problème qui a affecté les bâtiments scolaires sur toute la longueur et la largeur du pays pendant des décennies. En effet, un certain nombre d’entre eux ont déclaré au journaliste couvrant leur protestation que leurs parents avaient été des élèves avant eux et avaient souffert exactement de la même manière.

Les problèmes impliquent invariablement des bâtiments mal isolés, sans aucune forme de chauffage qui laisse entrer la pluie et présente d’énormes fissures dans les murs. Ajoutez les températures arctiques de la semaine dernière et l’exigence, en raison de la pandémie, de garder les fenêtres et les portes ouvertes et il n’est pas surprenant que les enfants, leurs parents et leurs enseignants en aient assez.

Les rapports des écoles conseillant à leurs élèves d’apporter des couvertures avec eux en classe ont parsemé la presse au cours de la semaine dernière.

Même en Algarve, la situation est devenue si grave que les élèves de l’Escola Manuel Teixeira Gomes de Portimão, ont monté leur propre initiative devant la mairie hier pour essayer de forcer les autorités à trouver une solution.

«Les salles de classe gèlent en hiver et bouillent en été», ont déclaré des enfants tenant des pancartes à Correio da Manhã.

«Nous nous asseyons dans les classes avec nos mains si gelées que nous ne pouvons pas les déplacer pour écrire…»

Jorge Ascenção, président de la confédération des associations de parents d’élèves, a souligné que les basses températures empêchent en fait le cerveau humain de se concentrer.

Selon lui, les protestations des enfants étaient des «actes de citoyenneté». Il ne fait aucun doute que des investissements supplémentaires sont nécessaires dans les écoles, a-t-il déclaré à CM – car il est de notoriété publique que les climatiseurs et autres formes de chauffage sont rarement allumés.

Le problème est que les élèves sont confrontés à des situations dans lesquelles ils sont en fait plus froids à l’intérieur du bâtiment scolaire qu’ils ne le seraient s’ils étaient en plein air.

Il est certain que la situation restera telle quelle cette année – tandis que la vague de froid devrait persister au moins jusqu’à lundi prochain.

Aujourd’hui (jeudi) huit districts sont sous «alerte jaune» pour le froid: Braga, Porto, Aveiro, Vila Real, Bragança, Castelo Branco, Évora et Beja.

natasha.donn@algarveresident.com