La semaine dernière, la Direction générale du patrimoine culturel (DGPC) a précisé, à Diário da República, l'exigence d'une formation dans les domaines de la muséologie, du patrimoine, de la conservation et de la restauration, lors de concours internationaux ouverts en juin.

Cependant, dans un communiqué publié sur le site de la DGPC, il lit que, "suivant" cette spécification "et afin de privilégier les principes de transparence et de sécurité juridique inhérents à la performance de l'administration, il devient public que, par arrêté du Directeur général du patrimoine culturel, le 31 juillet, la date limite de dépôt des candidatures est prolongée jusqu'au 10 août ».

Avec la rectification de l'avis de concours publié le 19 juin, au lieu de «formation postuniversitaire dans les domaines pertinents pour le poste à pourvoir», en termes de «profil valorisé», l'exigence de «formation postuniversitaire est désormais spécifiée dans les domaines disciplinaires de la muséologie, du patrimoine et de la conservation et de la restauration ».

Après l'annonce de l'ouverture de la procédure d'appel d'offres, les candidats disposaient d'un délai de 30 jours ouvrables pour concourir. La date limite était le 31 juillet.

Les concours concernent les directions du monastère d'Alcobaça, le palais national de Mafra, les musées nationaux de la musique, l'Azulejo, les autocars (et son annexe à Vila Viçosa), les directions communes du Museu do Chiado / Museu Nacional de Arte Contemporânea et la Maison-Musée Dr. Anastácio Gonçalves, et le Musée National d'Ethnologie et le Musée d'Art Populaire, ainsi que pour le Musée National du Théâtre et de la Danse et le Musée National du Costume, à Lisbonne.

En mai, dans des déclarations à l'agence Lusa, le ministre de la Culture, Graça Fonseca, a expliqué que les concours pour les directions du monastère de Batalha et pour le Convento de Cristo, à Tomar, n'ouvriront qu'en 2021, car les directeurs respectifs ne terminent que commission de service à ce moment-là.

Dans la première phase de l'ouverture des concours, le monastère des Hiéronymites et la tour de Belém, le Panthéon national, le palais national d'Ajuda / musée du Trésor royal, le musée national d'archéologie, le tout à Lisbonne, le musée monographique de Conímbriga- Musée national, le musée national Grão Vasco, à Viseu, le musée national de Machado de Castro, à Coimbra, le musée national de Soares dos Reis, à Porto, et le musée national Frei Manuel do Cenáculo, à Évora, qui a comme annexe l'église de Mercês.

En termes de budget annuel des différentes institutions, les estimations du concours se situent entre 1,94 million d'euros, pour le Musée national des carrosses, avec l'annexe Vila Viçosa, et 449 milliers d'euros, pour le Musée national. da Música, avec 10% du montant alloué à la programmation.

Quant à la rémunération mensuelle proposée pour le poste, elle s'élève à 2 996,21 euros, majorée d'un supplément pour frais de représentation d'un montant de 312,14 euros, selon le statut de rémunération des cadres de l'administration publique.

JRS (MAG / AG) // TDI

Le contenu à long terme des concours de juin pour les directions des musées et monuments apparaît en premier à Visão.