"Nous regrettons la décision britannique d'exclure le Portugal continental de la liste des pays exemptés de quarantaine, mais nous apprécions le maintien des Açores et de Madère", a réagi le MNE sur Twitter, après que le gouvernement britannique a annoncé aujourd'hui qu'à partir de samedi, quiconque rentre de la continent devra terminer deux semaines d'isolement à son arrivée au Royaume-Uni.

Le ministre a ajouté, dans la même publication, que les règles sanitaires mises en œuvre au Portugal ont contrôlé le covid-19.

«Nos règles sanitaires et l'efficacité de notre SNS (National Health System) nous ont certes permis de maîtriser les effets de la pandémie», peut-on lire sur le compte officiel du MNE sur Twitter.

Santos Silva a souligné que les informations sur l'évolution du covid-19 dans le pays continueront d'être envoyées au gouvernement britannique.

"Le Portugal continuera à envoyer toutes les informations sur l'évolution de la situation épidémiologique dans l'esprit de transparence totale qui caractérise notre dialogue avec le Royaume-Uni", a-t-il ajouté.

Le Portugal a été inclus dans la liste des pays disposant de «couloirs de voyage» avec le Royaume-Uni il y a trois semaines, le 20 août, mais l'augmentation continue du nombre de cas d'infection au Portugal aura pesé dans la décision, attendue la semaine dernière, quand elle dépassait la valeur de 20 cas pour 100 000 habitants.

Quiconque arrive en Angleterre depuis les destinations définies par le gouvernement après 4 h 00 le samedi devra remplir 14 jours de quarantaine. Dehors, Madère et les Açores.

Le ministre des Transports Grant Shapps, sur le réseau social Twitter, a expliqué que, grâce à une meilleure gestion des informations, le gouvernement britannique a désormais la capacité d'évaluer les îles séparées des territoires continentaux et a commencé à instituer des «corridors de déplacement régionaux».

L'Écosse avait déjà exclu le Portugal de sa liste de «corridors internationaux» à partir du 5 septembre, tandis que le Pays de Galles appliquait des restrictions la veille, mais maintenait également Madère et les Açores exemptes de quarantaine.

Le gouvernement autonome d'Irlande du Nord n'a pas encore annoncé de modification des restrictions, mais il suit généralement les décisions de Londres.

Le Portugal comptait aujourd'hui 585 nouveaux cas d'infection liés à la pandémie de covid-19 et la veille, il en avait enregistré 646, soit plus du double de ceux enregistrés mardi.

L'indice de transmissibilité effective (Rt) est actuellement à 1,12, valeur considérée comme risquée.

La situation épidémiologique du covid-19 au Portugal s'est aggravée depuis la mi-août, selon une étude de la Direction générale de la santé (DGS) et de l'Institut national de santé Dr Ricardo Jorge (INSA), avec 3909 nouvelles infections enregistrées du 17 au 30 août.

La liste des «couloirs de voyage» compte actuellement moins de 70 pays et territoires et, depuis juillet, la Suisse, la République tchèque et la Jamaïque, la Croatie, l'Autriche et l'île de Trinité-et-Tobago, la France, les Pays-Bas, Monaco et Malte sont exclus. Iles Turques et Caïques et Aruba, Belgique, Andorre, Bahamas, Espagne et Luxembourg.

Cuba, l'Estonie, la Lettonie, la Slovaquie, la Slovénie, l'archipel de Saint-Vincent-et-les Grenadines, Brunei et la Malaisie ont été ajoutés au cours des semaines précédentes.

AYR (BM / JYGO) // PJA

Lusa / Fin.