Dans un communiqué, ABI a souligné que "même s'il a été informé qu'il était infecté par le covid-19, le président Jair Bolsonaro continue d'agir de manière criminelle et de mettre en danger la vie d'autres personnes".

«Ce mardi, rompant l'isolement recommandé par les médecins, il a reçu des journalistes de véhicules qu'il estime conformes à sa politique pour informer personnellement qu'il est infecté par le coronavirus. A cette occasion, le président était proche des journalistes et a même enlevé le masque », a ajouté la note.

L'organisme représentant les professionnels des médias a évalué que le chef de l'Etat brésilien avait violé à deux reprises le Code pénal en «pratiquant, afin de transmettre à d'autres personnes des maladies graves contaminées, un acte susceptible de provoquer une contagion» et en agissant également contre «la vie ou la santé d'autrui à un danger direct et imminent».

Estimant que Bolsonaro a pratiqué des comportements successifs qui «vont au-delà de l'irresponsabilité et constituent des délits manifestes contre la santé publique», ABI a annoncé qu'il enverrait un rapport de délit (communication que quelqu'un fait à l'autorité publique de l'infraction pénale) à la Cour suprême fédérale (STF) contre le président brésilien.

Jair Bolsonaro, qui a été testé positif pour le nouveau coronavirus mardi, a annoncé qu'il était malade de covid-19 dans une émission diffusée par certains «médias» locaux et également sur les réseaux sociaux.

Aujourd'hui, le président brésilien a utilisé ses comptes sur les réseaux sociaux pour dire qu'il était en bonne santé et pour préconiser l'utilisation de la substance hydroxychloroquine, dont l'effet contre la covid-19 n'a pas été prouvé.

"A ceux qui soutiennent l'hydroxychloroquine, mais n'ont pas d'alternatives, je regrette de vous informer que je suis très bien avec son utilisation et, avec la grâce de Dieu, je vivrai encore longtemps", a écrit le président brésilien.

Le Brésil est le pays lusophone le plus touché par la pandémie et l'un des plus durement touchés au monde, en comptant le deuxième nombre de personnes infectées et décédées (près de 1,67 million de cas et 66741 décès), après les États-Unis d'Amérique.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 544 000 morts et infecté plus de 11,85 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

CYR // LFS

Le contenu Covid-19: l'Association brésilienne des journalistes critique Bolsonaro et participe au STF apparaît pour la première fois à Visão.