PRO.VAR – Promouvoir et innover la restauration nationale a averti aujourd’hui que les licenciements dans le secteur pourraient dépasser 100 000 au premier trimestre de cette année, selon une enquête auprès des entrepreneurs de la restauration, avec un accent particulier sur les restaurants.

«Les entrepreneurs de la restauration, avec un accent particulier sur les restaurants, disent qu’ils devront licencier entre trois et quatre travailleurs par établissement, ce qui devrait dépasser les 100 000 travailleurs au cours de ce premier trimestre», a averti l’association, sur la base des résultats de une enquête réalisée entre le 4 et le 10 janvier, avec des réponses valables de 542 établissements de restauration, à laquelle il a demandé si « avec les mêmes pertes et sans soutien, devrez-vous tirer? ».

Devant l’imminence d’un nouvel confinement général, similaire à celui du printemps et qui prévoit la fermeture des établissements de restauration, PRO.VAR a rappelé que le secteur « est épuisé » après « dix mois de restrictions » sévères « accompagnées d’un soutien insuffisant ».

L’association a également mis en garde contre les nouvelles conséquences d’un second confinement, puisque «le secteur est sans« santé »financière et mentale, donc sans liquidité et avec un« stress »accumulé.

Selon cette association, la plupart des entreprises de restauration considèrent que la modalité «à emporter» «n’est pas une solution», puisqu’elles n’ont que des cuisines en fonctionnement, avec moins de travailleurs, mais avec plus de coûts, préférant donc fermer totalement.

En ce sens, PRO.VAR demande au Gouvernement de soutenir les entreprises du secteur «à caractère immédiat» et propose la «création d’un APOIAR 2.0, pour le dernier trimestre 2020, allouant un soutien de 280 millions d’euros (fonds d’appui perte de coûts fixes, avec la même base de calcul, 20% des pertes estimées à 1,4 milliard d’euros, le résultat de 70% d’une perte annuelle d’un montant de deux milliards d’euros), divisé par étapes comprenant plafonds différents pour les pertes supérieures à 25% et 40% ».

Si le gouvernement n’injecte pas de liquidités adéquates et immédiates dans les entreprises, a-t-il poursuivi, «environ un tiers des entreprises du secteur de la restauration qui sont déjà en défaut avec l’Etat, les travailleurs et les fournisseurs, suggèrent de ne pas rouvrir» après une nouvelle endiguement.

PRO-VAR estime également qu’en matière de défauts de paiement, « la situation est incontrôlable, car plus des deux tiers (70,1%) des entreprises déclarent ne pas être en mesure de faire face à leurs obligations futures ».

«L’affaiblissement et la disparition de milliers de micro-entreprises laisseront des traces profondes, nous serons au bord de la fin d’une industrie telle que nous la connaissons, courant de sérieux risques de perdre de la compétitivité et de l’influence au profit des concurrents les plus directs, cessant d’être sur le ‘radar’ des principales destinations destinations touristiques mondiales », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre, António Costa, a affirmé aujourd’hui qu’il existe un grand consensus pour que les mesures de confinement général à promulguer aient un horizon d’un mois et que le Portugal enregistre une dynamique de «croissance extrêmement forte» des cas de covid-19.

Devant les journalistes, au terme d’une nouvelle réunion pour analyser l’évolution de la situation épidémiologique au Portugal, chez Infarmed, à Lisbonne, le Premier ministre a estimé que les mesures de confinement adoptées jusqu’au week-end jusqu’à présent se sont avérées insuffisantes, mais que « Autorisé à contrôler la deuxième vague ».

«Pour le moment, nous devons aller plus loin», a ajouté António Costa.

La pandémie de covid-19 a causé au moins 1 945 437 décès résultant de plus de 90,8 millions de cas d’infection dans le monde, selon un rapport de l’agence française AFP.

Au Portugal, 8 080 personnes sont décédées des 496 552 cas d’infection confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

MPE (PMF) // EA

Le contenu Covid-19: Restauration prévoit plus de 100 000 licenciements au 1er trimestre – PRO.VAR apparaît en premier dans Visão.