Le président de la République a appelé aujourd'hui tous les citoyens à être responsables du respect des règles sanitaires et a souligné que "s'il y a une partie que vous ne voulez pas faire", ce sera "un tout qui en souffrira".

«Partout au pays au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Et nous le ferons. Mais nous ne le ferons que si nous le faisons tous, s'il y a une partie que nous ne voulons pas faire, ce sera plus difficile et cela prendra plus de temps et ce sera un tout qui en souffrira », a lancé Marcelo Rebelo de Sousa.

Le président de la République s'exprimait aujourd'hui en fin de journée à Tondela, lors de l'inauguration de la reconstruction d'une usine de tri qui avait brûlé dans les incendies d'octobre 2017 et, faisant l'analogie «de la force et de l'unité de la région» pour la reprise trois ans après, Marcelo Rebelo de Sousa a déclaré que, dans le cas de la pandémie, «il faut que tout le pays s'unisse».

«En ces temps de pandémie, personne n'est déconnecté de la tâche. Je suppose que lorsque nous sommes confrontés à des défis comme ceux-ci, il y en a qui sont plus responsables, ceux qui sont élus sont plus responsables, car ils sont toujours pour ce qui va le mieux et le pire et quand il y a un dégagement des responsabilités et, en démocratie, il y a toujours dégagement des responsabilités, bien sûr les plus responsables sont les plus responsables », a-t-il déclaré.

Et il a poursuivi: «Mais cela ne nous dispense pas tous des petits grands gestes qui sont fondamentaux à l'ensemble collectif. C'est un petit sacrifice, c'est le report d'un projet d'idée, c'est la limitation de l'action la plus prudente et préventive quand elle peut et doit être adoptée. Il fait ce qui doit être fait de manière à ne pas créer de risques inutiles. C'est le grand défi du moment ».

Marcelo Rebelo de Sousa a pris la parole après que le Premier ministre, António Costa, a annoncé que la situation de calamité entrerait en vigueur à zéro jeudi, ce qui se traduit par une aggravation de la situation d'urgence qui se termine maintenant et qui implique de nouvelles mesures sociales. .

«Il vise, évidemment, à éviter la nécessité de passer à des niveaux d'intervention plus élevés dans le domaine de la vie et de la santé. Il est essentiel qu'il en soit ainsi. C'est fondamental pour la vie des Portugais, c'est fondamental pour l'emploi des Portugais. C'est fondamental pour le salaire, pour la situation des familles, des entreprises et des collectivités », a-t-il justifié.

En ce sens, le Président de la République a averti que «cela implique que chacun est responsable de lui-même et que la responsabilité de lui-même signifie qu'en ces temps voisins il sait aller plus loin qu'il ne l'était déjà, afin de remplir sa fonction afin que le la société ne s'arrête pas, l'économie ne s'arrête pas ».

«Mais en même temps, s'il n'y a pas d'aggravation inutile des conditions qui conditionneront, qui limiteront, elles contraindront l'économie et la société. Et c'est l'appel qu'il faut aujourd'hui adresser aux Portugais », a-t-il assumé.

Pour lui, c'est «un appel serein à une réaction sereine, un appel serein à un comportement serein, un appel serein à un comportement solidaire pour que nous puissions, dans quelques mois, pas trois ans», comme cela s'est produit aujourd'hui, après les incendies, «il y aura des retrouvailles pour approfondir la décentralisation».

La décentralisation a été, avec la pandémie de covid-19, l'un des thèmes marquants du président de la République à Tondela, devant un public rempli de maires de la région, où il a défendu «le renforcement du pouvoir local».

Une rencontre que Marcelo Rebelo de Sousa a souhaité avoir lieu "à la fin du printemps ou au début de l'été 2021" et où "on peut dire que des mesures sont en cours pour se remettre de la crise économique et sociale".

«[Des récupérations] Uniquement possible, car en octobre 2020, dans la transition vers l'hiver, nous avons su faire ce que nous pouvions pour gagner du temps afin de permettre ce qui est maintenant le signe de la sortie d'une crise économique et sociale profonde», m'a dit.

IYN // JPS

Le contenu Covid-19: PR avertit que tout le monde souffre si une partie de la société ne se conforme pas aux règles apparaît en premier dans Vision.