Le président de Turismo do Porto et Nord du Portugal (TPNP) a révélé aujourd'hui que le secteur était "totalement arrêté" en avril et "en grande partie" en mai, estimant à 100% la baisse de l'occupation hôtelière par rapport à 2019.

«En mars, nous avons enregistré une baisse de 60% (du taux d'occupation par rapport à la même période de 2019), et en avril, les chiffres sont sur le point de sortir, je pense cette semaine. Je ne suis pas surpris qu'ils affichent une baisse de 100%, car, en fait, ce secteur du tourisme a été totalement stoppé durant ce mois d'avril et aussi une grande partie du mois de mai », a déclaré le président de l'entité régionale de Tourisme de Porto et Le nord du Portugal, Luís Pedro Martins, à Viana do Castelo.

En marge d'une réunion avec le leader du CDS, Luís Pedro Martins a également ajouté qu'il avait demandé aujourd'hui le soutien de ce parti politique au Parlement pour accompagner le TPNP sur le thème du TAP et la révision du plan de relance de l'aéroport de Sá Carneiro, à Porto, et la requalification et la réouverture de la ligne de chemin de fer du Douro vers le Barça d'Alva et l'Espagne.

«Nous avons fait ici un appel au CDS-PP pour nous accompagner sur certains projets que nous voulons réaliser, (…) comme la ligne Douro et la tentative d'expliquer à la direction de TAP l'importance de cet aéroport pour la région, pas seulement pour le tourisme mais aussi pour les entreprises », a-t-il expliqué.

Le responsable a défendu qu'il était "très important pour cette région que l'aéroport revienne à l'importance qu'il avait en 2019 et qu'il ait attiré tant de touristes dans la région, non seulement vers le Nord, mais aussi vers la région du Centre".

Toujours sur TAP, Luís Pedro Martins a également déclaré que la région Nord «attend» la révision du plan du transporteur aérien national pour la région.

Le 26 mai, le président du TPNP a reproché à TAP de n'avoir annoncé que trois vols hebdomadaires au départ de Porto / Lisbonne sur les 27 annoncés pour juin, considérant qu'il s'agissait «d'une humiliation pour le Nord» et pour le Portugal.

«A la veille d'une intervention publique annoncée, après de récentes discussions, prenant des positions d'entités publiques, de maires, de partis, du gouvernement, cette attitude du TAP est absolument inacceptable et est même une humiliation pour le Nord, une humiliation pour le pays ", a déclaré Luís Pedro Martins à l'époque.

À la mi-mai, TAP a publié son plan de vol pour juin et juillet, qui comprend 27 appels hebdomadaires en juin et 247 en juillet, la majorité étant de Lisbonne.

Sur son site Internet, la compagnie aérienne prévient que les itinéraires peuvent être modifiés si les circonstances l'exigent.

Le 26 mai, le gouvernement a demandé à intervenir auprès du TAP par la voix des maires de Porto, Maia, Viana do Castelo et Vila Real.

Le maire de Porto a même accusé TAP d '«imposer l'emprisonnement à Porto et au Nord» et «d'abandonner le pays» en ce moment de pandémie où le Portugal «a le plus besoin» du transporteur aérien.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 433 000 morts et infecté plus de 7,9 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

Au Portugal, 1 520 personnes sont décédées sur 37 036 personnes confirmées infectées, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

CCM // LIL