Depuis que l'impact économique s'est fait sentir à Macao, notamment avec la fermeture temporaire des casinos en février, et jusqu'en mai, 2141 permis de travail pour les non-résidents ont été annulés », a indiqué la Direction des services du travail (DSAL). ), en réponse à Lusa.

D'autre part, DSAL a indiqué que «5 064 permis de travail au total n'ont pas été renouvelés», malgré le fait que le gouvernement ait décidé d'utiliser 38,95 milliards de patacas (4,5 milliards d'euros) de la réserve spéciale pour répondre. l'impact économique causé par la pandémie de covid-19.

Entre février et mai, DSAL a rappelé, selon les données publiées vendredi par la police de la sécurité publique, qu'il y avait eu une réduction de 2 103 travailleurs non résidents sur le territoire.

DSAL a également justifié que «le principe de base de la politique gouvernementale d'importation de main-d'œuvre est de veiller à ce que l'emploi prioritaire des travailleurs locaux et les droits du travail ne soient pas compromis».

L'embauche de main-d'œuvre non locale «ne fait que compléter les ressources humaines locales», a-t-il souligné.

Les autorités de Macao ont ajouté qu'elles avaient reçu 49 plaintes concernant 55 travailleurs non résidents qui avaient vu leur contrat résilié ou non renouvelé.

"Si des violations des lois et règlements du travail sont constatées", a-t-il souligné, le gouvernement "suivra conformément à la loi pour protéger les droits et intérêts légitimes des salariés".

En février, Macao a mis en œuvre une série de mesures pour contenir la pandémie: elle a renvoyé des travailleurs chez elle, a ordonné la fermeture des casinos pendant au moins 15 jours, ce qui a entraîné une paralysie presque complète de l'économie.

Sur un territoire d'environ 30 kilomètres carrés, Macao a enregistré plus de 35 millions de touristes en 2018 et près de 40 en 2019, mais cette année, jusqu'en mai, le nombre de visiteurs n'était que de 3,2 millions, soit 81,1% de moins que à la même période l'an dernier, dans un territoire dont l'économie est fortement dépendante du tourisme.

Lundi, la dernière révision des prévisions macroéconomiques de l'Université de Macao a indiqué une baisse entre 54,5% et 60% du produit intérieur brut du territoire cette année.

Vendredi, les services de santé ont annoncé un nouveau cas de contagion de covid-19, le premier sur le territoire depuis le 9 avril.

Du 17 juin au 16 juillet, un couloir spécial entre le territoire et Hong Kong est ouvert pour permettre aux personnes prises au piège par la pandémie de rentrer chez elles.

Au cours des derniers jours, il y a eu un nombre croissant de vols pour le rapatriement de citoyens des Philippines, du Népal et du Myanmar qui ont vu leur contrat résilié ou non renouvelé.

Macao a été l'un des premiers territoires à identifier des cas d'infection par le covid-19, avant fin janvier.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 502 000 morts et infecté plus de 10,20 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence de presse France-Presse (AFP).

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

Après que l'Europe a succédé à la Chine comme centre de la pandémie en février, le continent américain est désormais celui qui compte le plus de cas confirmés et le plus de décès.

ME // JMC

Le contenu de Covid-19: plus de sept mille contrats non renouvelés ou annulés à Macao en quatre mois apparaissent pour la première fois à Visão.