Dans une déclaration envoyée à l'agence de Lusa, l'ANGF annonce que l'initiative de protestation "Marche tauréenne" aura lieu, "au moins", dans 20 endroits du Portugal continental et aux Açores, le 27 de ce mois, à 10h00.

Les manifestations auront lieu, principalement, à côté des arènes de Lisbonne, Alcochete, Alenquer, Chamusca, Moita do Ribatejo, Portalegre, Montijo, Azambuja, Arruda dos Vinhos, Vila Franca de Xira, Beja, Caldas da Rainha, Coruche, Évora, Montemor-o-Novo, Moura, Samora Correia, Santarém, Tomar et Terceira Island, aux Açores.

Sous la devise «La culture n'est pas censurée», l'ANGF considère que le secteur taurin a été «injustement discriminé et censuré» par le gouvernement, dans une «dictature du goût claire et inacceptable» par le ministère de la Culture.

"Les millions de Portugais passionnés et qui représentent ce secteur intrinsèquement lié au Portugal et aux Portugais ont été ignorés, maltraités et leurs valeurs sociales et culturelles ont été totalement testées", indique le communiqué.

Suite à la fermeture des arènes en raison de la pandémie, selon l'association, "il y a des milliers de personnes" qui vivent dans ce secteur et "connaissent d'énormes difficultés financières", car le gouvernement a décidé "qu'elles ne peuvent pas travailler".

"De manière totalement ordonnée et ordonnée, sans slogans, en respectant les autres citoyens, nous manifesterons, pour l'instant localement, notre indignation face au comportement inacceptable de ce gouvernement", ajoutent les représentants des fourches.

Selon l'ANGF, des groupes de fourches associées (environ 40), des rassemblements taurins, des cavaliers, des éleveurs de bétail, des tueurs de taureaux et des novilheiros, des banderilleiros, des campinos, des emboladores, des groupes de musique, des écoles taurines et des hommes d'affaires devraient participer à la manifestation. les aficionados.

Le 6 de ce mois, la ministre de la Culture, Graça Fonseca, a déclaré que les spectacles taurins pourront reprendre «dès que les règles» de ce redémarrage «auront été approuvées par la direction générale de la santé (DGS)», en raison de la pandémie de Covid19.

Avant, en mai, ProToiro – Fédération portugaise de tauromachie avait défendu la reprise de l'activité le 1er de ce mois, date à laquelle elle a publié un communiqué alertant des impacts que la pandémie provoque dans le secteur, avec l'annulation d'environ 70 spectacles, avec une perte de près de cinq millions d'euros.

Dans le plan de démantèlement progressif présenté par le gouvernement, les salles de concert, théâtre et cinémas ont été les derniers espaces culturels à rouvrir (le 1er de ce mois), après des mois de fermeture en raison de la pandémie.

Le 4 mai, les librairies, les bibliothèques et les archives ont rouvert, et le 18 mai, les musées, monuments et palais, galeries d'art et autres ont rouvert.

HYT // MLM

Covid-19: Pitchforks appelle à protester contre le fait que la corrida soit «censurée» apparaît pour la première fois à Visão.