Au cours de cet après-midi, tous les conducteurs qui passaient le rond-point de Bonjoia, en direction d’Arrábida / Freixo, sous la Via de Cintura Interna (VCI), à Porto, ont été contraints de s’arrêter et de justifier leur trajet, situation qui a provoqué une longue file d’attente. trafic et attente.

Cependant, il y avait un chauffeur qui n’a pas tenu compte de l’ordre d’arrêt, a attaqué la police et s’est enfui, puis s’est perdu sur le pont de Freixo, où il a fini par être arrêté, ainsi que la personne qui était avec lui, a déclaré le sous-comité de la division de la circulation. de PSP / Porto, Cátia Moura.

Ces deux jeunes hommes seront désormais traduits en justice lundi, séjournant dans les cellules de cette police, a-t-il ajouté.

En plus de ces deux détenus, il y a sept non-conformités concernant l’absence de justification valable pour circuler entre les municipalités, à savoir entre Porto et Vila Nova de Gaia.

Le commissaire adjoint a déclaré que des amendes de 200 euros avaient été infligées à ces conducteurs.

Elisa Ferreira n’était pas l’une des défaillantes, mais l’une des nombreuses personnes qui ont présenté une justification valable pour «être dans la rue».

Armé d’un document de l’employeur, ce chauffeur s’est avéré travailler à l’hôpital Magalhães Lemos, à Porto, ce que les vêtements ont également dénoncé.

« Maintenant, je rentre chez moi et je ne pars que lundi à 17 heures, quand je retourne au travail », a-t-il déclaré aux journalistes sur le site de l’opération d’arrêt.

Se plaignant d’une attente d’environ deux heures et demie avant d’être inspectés, deux plombiers dans la même voiture ont déclaré qu’ils se trouvaient sur un chantier de construction.

Une situation similaire était celle de Luís Filipe, qui, se plaignant du temps d’attente, a prouvé à l’agent qu’il se rendait au travail.

Dans cette action d’inspection, qui comptait une trentaine de personnes, la police municipale de Porto a intégré les équipes d’intervention covid-19 de la PSP, à la demande de cette autorité.

La collaboration intervient après que le surintendant en chef de la PSP, Magina da Silva, a envoyé jeudi au maire de Porto, Rui Moreira, une lettre dans laquelle il signale que «l’aggravation de la crise pandémique […] il exige une coopération étroite des institutions ».

Accompagnant l’opération, le maire de Porto s’est félicité de cet effort conjoint, le considérant comme une mesure «utile».

« C’est la première fois que cela se produit dans le pays », a-t-il déclaré, ajoutant que toute la force de la police municipale était sous la PSP depuis minuit samedi.

En plus de surveiller la circulation routière, ces agents effectuent des inspections dans les gares de métro et de train et dans les rues.

La pandémie de covid-19 a provoqué au moins 2 107 903 décès résultant de plus de 98,1 millions de cas d’infection dans le monde, selon un rapport de l’agence française AFP.

Au Portugal, 10 194 personnes sont décédées des suites de 624 469 cas d’infection confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

SVF // ROC