Le porte-parole de la Police nationale, Valdemar José, a mis en garde contre une augmentation du nombre de nouveaux cas de coronavirus en Angola, qui a annoncé aujourd'hui 15 autres personnes infectées, totalisant maintenant 259, et a signalé plusieurs situations de non-respect des règles qui aggravent les risques de contagion. .

Le sous-comité, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à Luanda après l'évaluation quotidienne de la situation pandémique en Angola, a souligné qu'il manquait toujours de respecter le "devoir civique" de la retraite à domicile, "un échec" de la part de nombreux citoyens.

"Nous devrons peut-être revenir à l'état d'urgence, nous devrons peut-être restreindre ou les autorités devront prendre des mesures plus sévères", a averti la sous-commission, qui a souligné que le non-respect, qui peut conduire à une contagion accrue, n'est pas responsabilité de l'Etat ou des autorités sanitaires.

Valdemar José a donné plusieurs exemples de violation des règles établies, détectés par les autorités, tels que des gymnases qui s'ouvrent de manière clandestine, des restaurants qui ne respectent pas les mesures de distance, des fêtes à l'extérieur du domicile avec plus de 50 personnes, des vendeurs de rue qui vendent en jours et heures qui ne sont pas autorisés, les gens sur les plages quand ils n'ouvriront qu'à partir du 15 août ou les églises qui dépassent les limites de capacité.

Le porte-parole a par ailleurs annoncé que la reprise des visites dans les prisons de Luanda avait été reportée, ce qui devrait intervenir à partir de lundi, sans indiquer de nouvelle date.

L'Angola a connu une accélération de nouveaux cas au cours des deux dernières semaines, avec un record de 90 infections, et a annoncé vendredi un nombre record de 32 nouveaux cas infectés par le virus à l'origine de la maladie de Covid-19.

Au cours des dernières 24 heures, 15 autres cas ont été enregistrés, portant le nombre total à 259, dont 31 sans lien épidémiologique établi.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 494 000 morts et infecté plus de 9,82 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

En Afrique, il y a 9 250 décès confirmés dans près de 360 ​​000 personnes infectées dans 54 pays, selon les statistiques les plus récentes sur la pandémie sur ce continent.

Parmi les pays africains qui ont le portugais comme langue officielle, la Guinée équatoriale est en tête du nombre d'infections et de décès (2 001 cas et 32 ​​décès), suivie par la Guinée-Bissau (1 614 cas et 21 décès), le Cap-Vert (1 027 cas et neuf morts), le Mozambique (816 cas et cinq morts), São Tomé et Príncipe (711 cas et 13 morts) et l'Angola (259 infectés et 10 tués).

RCR // MP

Le contenu de Covid-19: «Nous devrons peut-être revenir à l'état d'urgence» – La police angolaise apparaît pour la première fois à Visão.