Masque obligatoire Portugal

La nouvelle législation détermine qu’il est obligatoire de porter un masque à partir de l’âge de 10 ans, pour l’accès, la circulation ou la permanence dans les espaces publics et sur les routes à « chaque fois que la distance physique recommandée par les autorités sanitaires s’avère impossible à respecter« .

Sont dispensés de cette obligation « les personnes faisant partie du même ménage, lorsqu’elles ne sont pas à proximité d’autres individus tiers », ou sur présentation d’un certificat médical d’invalidité polyvalente ou d’une déclaration médicale attestant que l’état clinique ou la déficience cognitive ne permet pas l’utilisation de masques de protection.

Aussi; l’utilisation d’un masque n’est pas obligatoire lorsque celui-ci « est incompatible avec la nature des activités que les personnes exercent ».

Le contrôle de l’application de ces nouvelles mesures « relève de la responsabilité des forces de sécurité et de la police municipale » et le non-usage d’un masque constitue une infraction sanctionnée par une amende de 100 à 500 euros.

Le vote de la loi sur le port du masque

Cette nouvelle loi a été votée aujourd’hui en séance générale, avec une approbation garantie des votes favorables d’au moins PSD, PS et CDS-PP.

Fonte do BE a déclaré à Lusa que le parti rendra la loi viable en général parce que, « dès le premier moment, il suit la nécessité de porter un masque dans la rue, dans des contextes de surpopulation » sous la pandémie de COVID-19, et proposera en particulier, la distribution gratuite de masques pour que la mesure ne pénalise pas « les secteurs les plus vulnérables de la population ».

Le PCP s’abstiendra, tout comme la PEV, ont déclaré à Lusa des sources des deux partis.

Le seul député et président du Chega, André Ventura, qui avait annoncé qu’il était contre la mesure, ne votera pas sur cette loi, puisqu’il fait campagne aux Açores. L’Initiative libérale, par contre, a seulement dit qu’elle ne voterait pas pour.

L’initiative PSD fait suite au projet de loi proposé par le gouvernement la semaine dernière, qui visait à rendre obligatoire l’utilisation d’un masque et l’application informatique StayAway Covid.

Après de nombreuses critiques de la part des partis – y compris du PS – de l’obligation d’utiliser « l’application » annoncée il y a des mois en tant que volontaire, le président du PSD Rui Rio a annoncé l’intention des sociaux-démocrates de présenter un projet identique à celui du gouvernement, mais seulement sur la partie des masques, qui a été faite vendredi dernier.

Dans une interview accordée à TVI lundi, le Premier ministre, António Costa, a annoncé que le gouvernement « serait en désaccord » sur l’appréciation de sa loi, ne laissant que la proposition « consensuelle » du PSD sur l’imposition de l’utilisation du masque.

Concernant la loi du gouvernement, le PSD a clarifié la validité de la loi – pour 90 jours, renouvelable – et a créé un article qui donne aux régions autonomes de Madère et des Açores le pouvoir de moduler la mesure, en plus de supprimer toute référence à StayAway Covid.

Jeudi, les sociaux-démocrates ont livré un texte de substitution par rapport à leur diplôme initial, avec des amendements « préalablement transmis » au PS, qui méritaient l’accord des socialistes, et qui, entre autres mesures, éliminent la possibilité que la visière soit utilisé comme alternative au masque.