Les concessionnaires de plage ont connu un premier mois de saison de baignade positif «en termes de sécurité», mais difficile en termes d'activité, car il y a moins d'utilisateurs et ils ne peuvent pas «faire face aux pertes».

"Il y a moins d'utilisateurs et les concessionnaires ont une pause dans la facturation, j'espère que les choses vont s'améliorer, mais en termes d'affaires, il sera impossible de faire face aux pertes que nous avons déjà subies", a déclaré à Lusa le président de la Fédération portugaise des concessionnaires de plage.

Selon João Carreira, cette situation arrive aux hommes d'affaires au niveau national, mais surtout en Algarve, "où il y a une énorme baisse de touristes" qui, selon lui, avoisine les 90%.

Toujours dans le Nord, a-t-il dit, il y avait des revendeurs qui "en raison de l'âge et de la situation de covid-19 n'ont pas ouvert leurs concessions" et d'autres pourraient fermer pendant cette saison balnéaire "car ils ne pourront pas joindre les deux bouts".

"C'est pourquoi, d'une certaine manière, nous demandons le soutien du gouvernement et des municipalités pour aider aux dépenses, notamment dans l'aide à la plage", a-t-il défendu.

Selon João Carreira, les entrepreneurs ont réussi à embaucher les sauveteurs nécessaires, mais il y avait certaines associations qui «augmentaient considérablement les valeurs parce qu'elles avaient un monopole».

En outre, a-t-il souligné, il était important pour le pays et pour les entreprises que le gouvernement «oblige d'autres pays à ouvrir des couloirs aériens», afin d'augmenter à nouveau le tourisme et les revenus au Portugal.

En matière de sécurité, le manager a fait un bilan positif car tout s'est bien passé et «il n'y a pas eu d'accident majeur».

"D'une certaine manière, les utilisateurs maintiennent toutes les mesures, supprimant un point ou un autre dans le sable de certains jeunes plus rebelles, mais, d'après ce que nous voyons, les concessionnaires ont mis en place les mesures nécessaires et les gens finissent également par être des agents de sécurité", a-t-il noté. .

De l'avis de João Carreira, la recommandation du gouvernement selon laquelle les auvents et les chapeaux ne peuvent être loués qu'un matin (jusqu'à 13 h 30) ou un après-midi (après 14 heures) n'a pas abouti, car «en général, toujours des ombres à la portée de tous ».

Le responsable possède une concession à Praia da Morena, à Costa de Caparica, Almada, dans le quartier de Setúbal, une zone parfois compliquée en termes de stationnement et de circulation, mais il n'y a pas eu non plus de contraintes.

"Cela ne s'est pas produit, sauf pour une situation ou une autre par une journée plus chaude, mais comme je l'ai dit, les charges qui se produisent sur les plages ne sont pas si grandes et le parking est réglementé", a-t-il souligné.

La saison balnéaire a commencé à des rythmes différents dans le pays, les premiers sables ayant été ouverts début juin, sous la direction de la direction générale de la santé en raison de la pandémie de covid-19.

DYBS // ROC

Le contenu de Covid-19: les concessionnaires de plage respectent les règles mais ne parviennent pas à «joindre les deux bouts» apparaît en premier dans Vision.