«Ce que j'ai vu dans cette deuxième vague, c'est que nous sommes sans doute mieux préparés à lutter contre cette pandémie qu'il y a quelques mois et qu'il y a une plus grande articulation des différents services dans cette réponse», le coordinateur du Centro para o combattre le covid-19.

Selon João Paulo Rebelo, «la région Centro ne fait pas exception à ce qui se passe dans le reste du pays», mais «malgré tout, avec un taux d'incidence des cas au cours des 14 derniers jours bien inférieur à celui des autres régions du pays» .

Tout en admettant «une préoccupation accrue également dans cette région avec les maisons résidentielles, où se concentre une population particulièrement vulnérable», le secrétaire d'État a déclaré qu'il y avait «une bonne articulation de la réponse publique, non seulement au niveau régional, mais aussi au niveau services de district, et avec la collaboration de toutes les municipalités ».

"En général, je dirais que la situation est – comme le dit habituellement le délégué régional de la santé – absolument maîtrisée et que tout reste à faire sans aucune raison d'être très inquiet", a-t-il ajouté.

João Paulo Rebelo s'est entretenu avec des journalistes à l'issue de la cérémonie de consignation pour l'agrandissement et la rénovation des installations d'urgence polyvalentes du Centro Hospitalar Tondela Viseu (CHTV).

Le directeur clinique de CHTV, Eduardo Melo, a déclaré qu'il y a eu une "pression qui augmente à mesure que la pandémie évolue dans la communauté", avec 22 patients actuellement hospitalisés.

"Nous avons un service de 26 lits qui est préparé et pas encore épuisé et nous aurons la capacité d'augmenter cette capacité", transformant "les zones non couvertes pour accueillir plus de patients", at-il expliqué.

Selon Eduardo Melo, il n'y a pas de partenariat établi avec les hôpitaux privés, car «à l'heure actuelle, l'hôpital dispose encore de lits et de la capacité d'accueillir des patients, pathologies covides et non-covides».

Concernant les professionnels, il y a «l'équilibre possible», a-t-il expliqué, ajoutant que «tout le monde travaille sous une pression plus forte, mais il n'y a pas de professionnels malades, ni de professionnels de bas niveau».

Le président du conseil d'administration du CHTV, Nuno Duarte, a profité de la cérémonie d'aujourd'hui pour annoncer que les travaux du laboratoire de biologie moléculaire du service de pathologie clinique sont "pratiquement terminés".

"Nous nous attendons à ce qu'il commence à fonctionner dans la première semaine de novembre, permettant des tests internes de la covid-19 et d'autres maladies infectieuses", a-t-il déclaré.

Au cours du premier mois de fonctionnement, le laboratoire aura une activité réduite, «puisqu'il s'agit d'une phase de formation et d'assurance qualité des tests», mais, en décembre, il devrait fonctionner pleinement, avec la capacité d'en réaliser environ 500 tests par jour, a-t-il ajouté.

Le laboratoire a représenté un investissement d'environ 740 milliers d'euros (travaux et équipements).

AMF // JEF

Le contenu de Covid-19: les hôpitaux du centre donnent toujours une «réponse claire» apparaît en premier dans Vision.