Selon les données de l'Institut national de la statistique (INE), traitées par l'Association portugaise du textile et de l'habillement (ATP), au cours des six premiers mois de cette année, la valeur exportée par le secteur était de 2208 millions d'euros, 17% de moins par rapport à la même période en 2019 .

Selon l'association, «certains sous-secteurs ont réalisé encore plus négativement» en juin, et «si les résultats des exportations de masques et vêtements de protection n'étaient pas pris en compte (augmentation de 33 millions d'euros par rapport à juin 2019) , les exportations de ce mois-ci avaient chuté de 22% ».

«La reprise du secteur du textile et de l'habillement est lente, avec des impacts différents en termes de sous-secteurs», dit-il.

Ainsi, en juin, les exportations de vêtements ont baissé de 25% (avec des vêtements en tissu en baisse de 37%), les exportations de tissus ont baissé de 27% (certains tissus enregistrant des pauses plus importantes, comme les tissus de laine (- 50 %), les tissus en filaments synthétiques (-32%) et les tissus en fibres synthétiques ou artificielles (-31%) et les textiles de maison ont chuté de 17% (les exportations de tapis chutant de 23%, les couvertures -56% et articles de décoration -37%).

Au cours des six premiers mois de l'année, les exportations de vêtements, qui au premier semestre 2019 représentaient 59% du total du secteur, ont diminué de 23%.

Les exportations de textiles de maison, qui représentent environ 11% des exportations sectorielles, ont subi une baisse de 22%, tandis que, dans les textiles de maison, les exportations de tapis ont reculé de 32%, les couvertures de 33% et autres artefacts pour la garniture intérieure (décoration) 37%.

En termes absolus, note l'ATP, ce sont les exportations de linge de lit, de table, de toilette et de cuisine qui ont enregistré la plus forte baisse: moins 45 millions d'euros, soit -20%.

Les exportations de tissus, qui représentent 11% du total du secteur, ont reculé de 20%, les tissus spéciaux ayant la pire performance absolue: moins 18 millions d'euros, soit -29%. Les tissus en laine ont subi une baisse de 32%.

Les textiles techniques, qui représentent également 11% des exportations totales du secteur, ont enregistré une baisse de 8,0% des exportations.

A l'inverse, les exportations de masques, vêtements de protection à usage médical, feutre ou faux tissus et autres articles de protection similaires dans la lutte contre le covid-19 ont augmenté d'environ 103 millions d'euros, «permettant les exportations du secteur n'ont pas vu une baisse au semestre de plus de 22% ».

En termes de destinations, les membres de la communauté ont chuté de 25%, l'Espagne présentant les plus grosses baisses, enregistrant 228 millions d'euros de moins, soit -33%.

Le Royaume-Uni a enregistré la deuxième baisse la plus importante, avec 26 millions d'euros de moins, soit -15%, et l'Italie la troisième: moins de 17 millions d'euros, soit -12%.

Au contraire, la France s'est démarquée comme la destination avec la plus forte augmentation absolue (une augmentation de près de huit millions d'euros, soit + 2%), suivie de Chypre, avec une augmentation d'environ cinq millions d'euros (+ 452%).

Au premier semestre, la balance commerciale du secteur est positive à 399 millions d'euros, avec un taux de couverture de 122%.

La pandémie de covid-19 a déjà fait plus de 750000 morts et infecté près de 21 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

Au Portugal, 1 770 personnes sont décédées sur les 53 548 confirmées infectées, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

Après que l'Europe ait succédé à la Chine comme centre de la pandémie en février, le continent américain est désormais celui qui compte le plus de cas confirmés et le plus de décès.

PD // EA

Contenu en Covid-19: les exportations de textiles et de vêtements chutent de 17% au 1er semestre – l'ATP apparaît en premier à Visão.