1-1-e1669908198824-png

Table des matières

Covid-19: Les corridas reviennent lorsque «les règles sont approuvées» par la DGS – Gouvernement

Le ministre de la Culture, Graça Fonseca, a déclaré aujourd'hui que les spectacles taurins pourront reprendre "dès que les règles" de ce redémarrage "seront approuvées par la direction générale de la santé", en raison de la pandémie de Covid-19.

Lors d'une visite à Évora, qui a commencé par une visite au théâtre Garcia de Resende, qui fait l'objet de travaux de réhabilitation et de requalification, le ministre attendait une démonstration d'une trentaine d'éléments des groupes forcés d'Évora et de São Manços, dans le même comté.

Les manifestants, qui se sont concentrés pour exiger la reprise des activités taurines, ont quand même essayé de parler à Graça Fonseca et de lui remettre une fourche, mais le gouverneur n'a pas accepté l'offre, ni parlé aux membres de la manifestation.

A l'intérieur du théâtre, interrogé par des journalistes, le ministre de la Culture a expliqué que, dans ce domaine, «ce qui avait été convenu» en conseil des ministres «était que les règles devaient être définies entre les associations professionnelles et le conseil d'administration. Général de la santé (DGS), avec le soutien de l'Inspection générale des activités culturelles (IGAC) ».

"Les informations dont je dispose sont que les règles sont définies, un travail a été fait avec la DGS et, dès lors que les règles sont approuvées par la DGS, les corridas peuvent reprendre leurs activités", a-t-il expliqué.

Avant l'arrivée du ministre, le caporal du groupe des Forcados de Évora, João Oliveira, avait justifié que la manifestation avait pour objectif de «donner la parole à la corrida».

"La corrida fait partie de la culture" et "la responsabilité du ministère de la Culture", donc "nous ne demandons que l'égalité des critères et le respect", a-t-il soutenu.

La reprise de l'activité "devait avoir eu lieu il y a quelque temps", mais ce début ", qui devait commencer" ce mois-ci ", a été refusé".

Maintenant, "il est clair que dès que possible" il y aura "les mesures nécessaires pour la reprise de l'activité", mais, en tant que tel "on nous a déjà refusé une fois, nous sommes ici aujourd'hui pour nous assurer que" le redémarrage est fait «Tout comme cela a été fait pour d'autres activités culturelles», a-t-il souligné.

Suite aux «protestations faites à Campo Pequeno», à Lisbonne, «la semaine dernière», les deux groupes de prisonniers ont voulu souligner leur position à Évora, a déclaré João Oliveira: «Nous sommes ici pour montrer notre visage, pour donner visage de la culture au Portugal et visage de la tauromachie ».

Ce week-end, la ministre de la Culture se consacre à l'Alentejo, lors d'une visite qu'elle a commencée à Montemor-o-Novo, avec des visites au Convento da Saudação, en construction, et à l'association Oficinas do Convento, puis à Évora, où a été reçu, au Teatro Garcia de Resende, en plus des fourches, par une démonstration de dizaines de professionnels du secteur des arts.

La visite d'une librairie, du Musée national Frei Manuel do Cenáculo et du Laboratoire HERCULES de l'Université d'Évora et l'ouverture d'une exposition au Centre d'art et de culture de la Fondation Eugénio de Almeida sont également inclus dans le programme d'aujourd'hui, qui se poursuit dimanche, dans le quartier de Portalegre.

RRL // PJA

Articles récents