Ces normes font partie de l’ensemble des lignes directrices que le ministre de l’Administration interne, Eduardo Cabrita, a déterminées pour que les forces de sécurité appliquent en cas de non-respect des règles de confinement et qui ont été révélées aujourd’hui par la tutelle.

« L’ordonnance d’Eduardo Cabrita, signée vendredi, détermine que les forces de sécurité devraient favoriser le recouvrement immédiat des amendes dues pour la violation des règles de détention », lit-on dans la note du ministère de l’Intérieur (MAI).

Les informations précisent que «dans les cas où il n’y a pas de place pour le paiement immédiat des amendes, cela impliquera également le paiement des frais de procédure applicables et l’augmentation de la faute dans la détermination du montant de l’amende».

«Une autre ligne directrice concerne l’exigence de la preuve qui justifie l’une des situations exceptionnelles admises dans l’état d’urgence, à savoir les déplacements pour exercer des activités professionnelles ou similaires, accéder aux services publics et participer à des actes de procédure, pour des raisons de santé ou d’assistance. à des tiers et pour des circuits hygiéniques », est mentionnée.

L’AMI précise en outre que « chaque fois que ces situations ne sont pas correctement documentées ou attestées, les forces de sécurité doivent demander la preuve respective des raisons qui justifient le déplacement ».

En outre, « des exceptions à l’obligation générale de mémoire doivent également être justifiées, y compris la pratique d’exercices physiques et sportifs ou la promenade d’animaux de compagnie dans la zone de résidence ».

Cette justification doit être faite «au moyen d’un document prouvant l’adresse, les déplacements en voiture ne sont pas autorisés à ces fins».

Une preuve d’achat de biens ou de services essentiels sera admise, ainsi qu’une indication, sous honneur, du voyage à effectuer.

L’AMI rappelle que les lignes directrices visent à permettre «au GNR et à la PSP de contribuer de manière décisive à la diminution du trafic sur la voie publique et à l’inversion de la croissance accélérée de la pandémie».

Le Portugal continental est entré à 00h00 le 15 janvier dans un nouveau confinement général, les citoyens étant soumis au devoir de collecte à domicile.

CYC

Le contenu de Covid-19: les amendes en cas de non-conformité doivent être perçues immédiatement – le gouvernement apparaît en premier dans Visão.