Le vice-premier ministre du Cap-Vert, Olavo Correia, a déclaré aujourd'hui que l'une des conséquences de la pandémie de covid-19 pour l'archipel est de forcer à accélérer la diversification de l'économie, en plus du tourisme, qui représentait 25% du produit intérieur brut ( PIB).

«On sait déjà que le Cap-Vert sera probablement l'un des pays les plus touchés par cette pandémie de covid-19. Cette déclaration ne peut pas être utilisée seulement pour choquer, mais plutôt pour changer nos attitudes et pour que nous puissions les aligner sur les besoins actuels et futurs du Cap-Vert », a défendu Olavo Correia, après avoir participé à un séminaire« en ligne » , de Praia, sur la promotion économique.

En fonction des revenus du tourisme, l'archipel est fermé aux vols internationaux depuis le 19 mars, pour contenir la pandémie de covid-19, et n'a pas encore fixé de date de réouverture.

La demande touristique devrait baisser cette année aux niveaux de 2009, en raison de la pandémie de covid-19, avec la perte de 536 000 touristes par rapport aux prévisions initiales du gouvernement.

La prévision est contenue dans un document appuyant le budget rectificatif pour 2020 entré en vigueur ce mois-ci et qui indique une baisse de 58,8% de la demande touristique, par rapport aux 819 mille touristes que l'archipel a accueillis en 2019.

«Le thème de la diversification économique que nous abordons aujourd'hui est important. C'était important dans le passé, c'est important dans le présent et ce sera important à l'avenir. La diversification, non seulement comme moyen de renforcer la résilience pour gérer les chocs et les oscillations par rapport à la demande, aussi bien interne qu'externe, mais aussi la diversification comme un besoin en termes d'adaptation de notre économie par rapport à l'évolution de l'économie mondiale », assuma Correia.

Le ministre a toutefois ajouté que «quelle que soit la leçon» à tirer des effets de cette pandémie, il ne faut pas en conclure «que seules les économies dépendantes du tourisme sont touchées».

«Les secteurs, aussi productifs soient-ils, sont incapables de continuer à contribuer à la croissance pendant longtemps avec la même vitesse et la même dimension. Nous devons nous adapter au contexte mondial. Et cela implique nécessairement de diversifier l'économie, ainsi que de diversifier afin de créer de nouvelles opportunités », a-t-il déclaré.

Pour Olavo Correia, qui est également ministre des Finances, «la création de nouvelles opportunités implique nécessairement la diversification de nos économies».

«Au niveau du Cap-Vert, nous avons plusieurs défis à relever, qui sont liés au thème de la diversification, mais aussi du renforcement de la résilience», a-t-il admis.

Avant la pandémie de covid-19, le gouvernement estimait une croissance de 6,6% de la demande touristique, se rapprochant de l'objectif annuel d'un million de touristes, après une croissance de 7% en 2019.

Cependant, selon les prévisions du gouvernement contenues dans le document d'appui budgétaire révisé, le Cap-Vert ne devrait recevoir que 337 555 touristes cette année. Sur ce total, 170 778 sont des touristes qui ont déjà visité le pays au premier trimestre de 2020, donc d'ici la fin de l'année, le pays devrait recevoir un peu plus de 165 000 touristes.

Le tourisme représente près de 25% du PIB du Cap-Vert et cette révision à la baisse des prévisions pour 2020 se traduit par une baisse de 66,1% des revenus du secteur.

En 2019, les revenus du tourisme ont généré un record de 43103 millions d'escudos (389 millions d'euros), mais selon les prévisions du gouvernement, ils devraient tomber cette année à 15086 millions d'escudos (136 millions d'euros).

Le Cap-Vert avait jusqu'au 18 août un cumul de 3 253 cas de covid-19 diagnostiqués depuis le 19 mars, ce qui a causé 36 décès.

La pandémie de covid-19 a déjà fait au moins 781.194 morts et infecté plus de 22,1 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

PVJ // LFS

Covid-19: le vice-Premier ministre dit que le Cap-Vert doit diversifier son économie au-delà du tourisme apparaît d'abord à Visão.