L'Agence européenne de la sécurité aérienne prévoit que le trafic aérien cet été dans l'Union européenne (UE) diminuera jusqu'à 50% en juillet et août, par rapport à 2019, en raison d'un tourisme plus restreint en raison de la pandémie Covid-19.

«Nous n'avons pas nos propres estimations, mais en tenant compte de ce que disent les experts, et en examinant également les plans de voyage qui ont été publiés (par les compagnies aériennes) pour l'été prochain, cette saison aura des niveaux bien inférieurs à la moyenne de l'an dernier. », A déclaré le directeur exécutif de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), Patrick Ky, dans un entretien avec l'agence de Lusa.

En particulier, "une réduction comprise entre 40% et 50% du trafic aérien est attendue en juillet et août, par rapport à l'année dernière", a indiqué l'officiel.

Les déclarations de Patrick Ky interviennent à un moment où les États membres de l'UE commencent à rouvrir leurs frontières intérieures et extérieures et les compagnies aériennes reprennent leurs voyages en vue de la saison touristique, après une suspension de près de trois mois en raison de la éclosion de covid-19.

Et c'est pour assurer l'adoption des règles sanitaires avant même le début de la saison estivale que l'AESA a publié, en collaboration avec le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, des lignes directrices de sécurité pour les passagers, les aéroports et les compagnies aériennes à appliquer dès leur arrivée sur le site du départ à la sortie au terminal de destination.

Parmi les recommandations figurent la distance physique de tous les lieux de l'aéroport (sauf dans les avions), l'utilisation d'un masque, l'hygiène fréquente des mains tout au long du voyage et la responsabilité des passagers, afin qu'ils n'embarquent pas s'ils se sentent malades.

"Nous avons constaté que ces directives et protocoles ont été cruciaux pour aider les opérateurs à commencer à organiser leurs horaires et leurs opérations d'été", a noté Patrick Ky dans une interview à Lusa.

Et "tel était l'objectif", a-t-il ajouté, notant que les lignes directrices avaient été présentées dès la mi-mai "pour être mises en œuvre en juin et juillet".

"Je pense qu'il est nécessaire d'avoir ce type de procédures en place pour le début de la saison touristique, en particulier dans des pays comme le Portugal, afin que ce beau pays puisse recevoir en toute sécurité des touristes par avion", a souligné Patrick Ky .

Dans la période où l'aviation a été pratiquement arrêtée, en raison de la pandémie, il y a eu des baisses d'exploitation des transporteurs aériens entre 80% et 90%, avec une moyenne de vols quotidiens d'environ 3 000, presque toutes les cargaisons, selon données de l'organisation aéronautique internationale Eurocontrol.

Et selon Patrick Ky, il faudra beaucoup de temps aux compagnies aériennes pour retrouver les niveaux d'activité de l'an dernier.

"On s'attend à ce que nous puissions atteindre les niveaux de trafic de 2019 en 2022 ou, comme certains experts disent, même seulement en 2023", a déclaré le responsable.

"Malheureusement, c'est la situation dans le secteur de l'aviation", a-t-il déploré.

Créée en 2002, l'AESA garantit la sécurité dans le secteur de l'aviation civile en Europe, surveillant et promouvant des normes harmonisées pour les 27 États membres et les autres partenaires économiques de la région.

Basée à Cologne, en Allemagne, et avec un bureau dans la capitale belge, à Bruxelles, l'agence rassemble les autorités du secteur aéronautique au niveau européen, dont l'Autorité nationale de l'aviation civile portugaise (ANAC).

ANE // CSJ

Covid-19: le contenu touristique dans l'UE cet été entraîne 50% de vols en moins – L'agence européenne apparaît en premier dans Vision.