Le Mouvement des entreprises du secteur matrimonial (MESC) veut reprendre son activité en avril, après un an «pratiquement arrêté», avec des tests au covid-19 pour les invités pour le mariage.

«Réaliser un test ou une démonstration d’un test négatif dans un délai de 72 ou 24 heures (selon le test utilisé) sera une exigence pour le mariage», propose le mouvement, dans un communiqué.

L’identification des personnes infectées les empêchera d’aller au mariage, les empêchant de pouvoir transmettre le virus aux invités et aux employés, a-t-il souligné.

De cette manière, les espaces où les mariages sont organisés deviennent une «partie active» dans le dépistage, l’identification, la communication et l’isolement des personnes infectées, a-t-il déclaré.

Outre la réalisation de tests, le mouvement prône la collecte des contacts téléphoniques de tous les invités par l’espace où se déroule le mariage et sa communication à la direction générale de la santé (DGS) en cas d’épidémie.

« Ces solutions permettront de résoudre efficacement l’isolement des personnes infectées et de tous ceux qui ont été en contact », a-t-il souligné, dans le communiqué.

Le mouvement a rappelé que la période d’arrêt est déjà «extrêmement longue» et remet en cause la survie de la plupart des entreprises de ces secteurs, à savoir l’hôtellerie, la culture et les services.

Parlant d’un secteur «hautement saisonnier», le mouvement a averti qu’avec les restrictions imposées, 83,2% de l’activité 2020 était perdue.

«Malgré le fait que l’activité du secteur était légalement faisable, l’imposition de toutes les mesures restrictives, ainsi que le climat généralisé de peur et de méfiance, ont conduit plus de 80% des mariages programmés en 2020 à être reportés à 2021 ou annulés», indiqué.

Cette situation a contraint, d’une part, les entreprises à respecter les contrats des clients qui voulaient organiser les événements et, pour cette raison, à renoncer à des régimes tels que le «  licenciement  » et, d’autre part, à s’engager litige avec les clients, dit-il.

Selon les données fournies par le Mouvement des entreprises dans le secteur du mariage, cette industrie génère environ quatre milliards d’euros et représente 2% du produit intérieur brut (PIB).

De plus, sept mille entreprises et 150 mille personnes dépendent de ce secteur, a-t-il souligné.

La pandémie de covid-19 a causé au moins 2 453 070 décès dans le monde, résultant de plus de 110,7 millions de cas d’infection, selon un rapport de l’agence française AFP.

Au Portugal, 15 897 personnes sont décédées des 796 339 cas confirmés d’infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

SVF // ACG

Le secteur Covid-19: Mariage veut suivre les invités pour reprendre l’activité apparaît en premier dans Vision.