Il s'agit de la plus forte baisse enregistrée par la série historique IBGE commencée en 2011 et du troisième taux négatif consécutif, avec des pertes cumulées de 18,7% du secteur des services au Brésil en 2020.

Rodrigo Lobo, directeur de recherche à l'IBGE, a souligné qu'en février le secteur était déjà en baisse, mais de nature cyclique. En mars et avril, les effets de la pandémie sont en effet perçus.

"Au cours de ces deux derniers mois, il y a eu une perte cumulée de 17,9%, ce qui porte le volume des services à un niveau de 27% inférieur au point le plus élevé de la série, en novembre 2014", a expliqué Lobo.

Les cinq activités étudiées par l'agence de statistiques du gouvernement brésilien ont enregistré une baisse record, l'accent étant mis sur les transports, les services auxiliaires de transport et de courrier (-17,8%) et les services fournis aux familles (-44,1%).

Compte tenu des mois de mars et avril, ces deux secteurs ont cumulé des baisses de 24,9% et 61,6%, respectivement.

"En plus de la perte de revenus dans le transport aérien de passagers et dans le transport collectif de voyageurs par route, il y a eu des baisses dans le transport routier de marchandises, les opérations aéroportuaires, les concessionnaires d'autoroutes et les trains de voyageurs", a déclaré le directeur de recherche de l'IBGE.

Lobo a également souligné que si mars n'avait eu que les dix derniers jours d'arrêt dans les établissements considérés comme non essentiels dans la plupart des villes du pays, en avril, il y avait 30 jours d'arrêt, ce qui explique également l'ampleur du déclin du secteur.

Au total, 26 des 27 États brésiliens ont enregistré une baisse du volume des services entre mars et avril, l'accent étant mis sur les pertes de São Paulo (-11,6%) et de Rio de Janeiro (-12,7%), qui ont subi une pression négative principalement des segments hébergement et restauration.

En avril, la baisse des activités touristiques s'est également intensifiée, atteignant 54,5% par rapport à mars. Les secteurs du transport aérien pour les passagers, les restaurants et les hôtels ont été les plus touchés.

Le Brésil est le pays lusophone le plus touché par la pandémie et l'un des plus durement touchés au monde, en comptant le deuxième nombre de personnes infectées et mortes (plus de 923 000 et 45 241, respectivement) après les États-Unis.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 443 000 morts et infecté plus de 8,1 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

CYR // VM

Le secteur Covid-19: Services au Brésil enregistre une baisse de 11,7% en avril apparaît d'abord à Visão.