La ministre de la cohésion territoriale, Ana Abrunhosa, a déclaré aujourd’hui que le gouvernement s’est engagé à propulser l’école virtuelle sur tout le territoire, soulignant toutefois que l’éducation devra se faire principalement en personne.

La garantie a été donnée par Ana Abrunhosa à la Commission de l’administration publique, de la modernisation administrative, de la décentralisation et du pouvoir local, où elle a été entendue ce matin, alors qu’elle répondait à une question du député socialiste João Azevedo sur le point de savoir si tous les étudiants auraient un accès égal au virtuel. l’école.

« Le gouvernement est très engagé dans ce dossier pour avoir des conditions pour l’école virtuelle, mais l’école doit être principalement en personne car sinon les asymétries seront accentuées », a déclaré le ministre.

«L’école virtuelle n’est qu’un instrument de l’école, qui doit être en personne», a souligné Ana Abrunhosa.

Le ministre de la Cohésion territoriale a ainsi répondu à la question du socialiste João Azevedo, qui a rappelé l’impact de la pandémie sur les familles, notamment avec la présence d’établissements scolaires fermés en personne.

«L’accès généralisé des étudiants à l’école virtuelle est plus que jamais vital. Je me demande si l’accès virtuel à tout le pays sera rempli, en fournissant aux familles d’une part des ordinateurs portables et un accès au «  net  » et, d’autre part, en concevant un réseau de distribution qui permette un accès généralisé et dans des conditions pour tous pour plus de caché que votre maison à l’intérieur du pays », a déclaré João Azevedo.

L’activité pédagogique de tous les niveaux d’enseignement est interrompue pendant une période de 15 jours sur le continent, à compter du 22 janvier, une mesure décrétée par le Conseil des ministres en raison de la propagation de la variante SRAS-CoV-2 venue du Royaume-Uni , plus contagieux.

La période actuelle de l’état d’urgence pour permettre des mesures d’endiguement du covid-19 se termine à 23h59 le samedi 30 janvier, cependant, le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a déjà commencé à écouter les partis politiques pour un nouveau renouvellement dans les mêmes termes que le décret présidentiel en vigueur et avec le même ensemble général de mesures du gouvernement.

Dans cette ronde de partis, le chef du PAN, André Silva, a estimé mardi fondamental que, dans le renouvellement attendu de l’état d’urgence, la possibilité de l’enseignement à distance devrait être garantie, exigeant que le gouvernement se conforme à la «transition numérique »Ce Prométhée.

<< Nous avons noté certaines préoccupations du Président de la République, qu'il est important qu'elles soient prévues dans le décret présidentiel ainsi que dans la résolution du Conseil des ministres, d'emblée la liberté d'enseignement et nous ne sommes donc pas d'accord pour dire qu'il y a cela restriction », a déclaré le chef du PAN.

Le dirigeant du CDS-PP, Francisco Rodrigues dos Santos, a également déclaré qu’il souhaitait que le décret présidentiel «prévoie la possibilité de poursuivre les cours dans un format« en ligne »».

RCP / SMM (ARYL / AFE) // MCL

Le contenu Covid-19: le gouvernement s’est engagé à faire passer l’école virtuelle à travers le pays apparaît en premier dans Vision.