«Nous avons toujours dit que cette évolution des mesures de déconfiguration devait s'accompagner d'un suivi de l'évolution de la pandémie (…) et au vu de cette évolution dans la zone métropolitaine de Lisbonne, le gouvernement a décidé d'adopter» plusieurs mesures, a affirmé António Costa à l'issue de la réunion. Conseil des ministres, dans lequel des mesures ont été définies pour la prochaine phase de déflation, qui débute lundi.

La première mesure, a-t-il souligné, est «un fort renforcement des mesures de surveillance épidémiologique notamment dans deux types d'activités» qui concentrent «un nombre élevé de points d'infection».

«D'une part, dans les travaux de construction et d'autre part dans un ensemble d'activités exercées par des travailleurs par le biais de sociétés d'intérim», à savoir le cas du foyer le plus récemment identifié dans la commune d'Azambuja.

"Il ne s'agit pas des résidents d'Azambuja, il s'agit principalement d'un groupe de travailleurs qui travaillent sur cette plate-forme logistique via des entreprises de travail temporaire", a souligné António Costa.

Pour cette raison, a-t-il annoncé, il a été décidé de réaliser «un effort de test très important» auprès des travailleurs des entreprises de travail intérimaire et dans les domaines de la construction civile où il y a une concentration afin de pouvoir les contrôler.

António Costa a rappelé que cette mesure a été réalisée dans des maisons «avec succès».

«Nous sommes convaincus qu'en effectuant ce travail avec plus d'intensité, nous pourrons également dominer ce qui a été cette croissance» des épidémies dans la région de Lisbonne et Vale do Tejo, où il y a eu une augmentation très significative du nombre de cas de covid-19.

Cependant, a-t-il dit, cette situation ne révèle aucune situation de manque de contrôle dans la région de Lisbonne et Vale do Tejo.

Le Portugal compte au moins 1 383 décès associés à la covid-19 dans 31 946 cas d'infection confirmés, selon le bulletin quotidien de la direction générale de la santé (DGS) publié jeudi.

Le Portugal est entré le 3 mai dans une situation de calamité due à la pandémie, après trois périodes consécutives en état d'urgence depuis le 19 mars.

Cette nouvelle phase de lutte contre covid-19 prévoit l'emprisonnement obligatoire des personnes malades et sous surveillance active, le devoir général de collecte à domicile et l'utilisation obligatoire de masques ou de visières dans les transports publics, les services de fréquentation publique, les écoles et les établissements commerciaux.

HN // HB

Contenu de Covid-19: le gouvernement renforce la surveillance épidémiologique dans la construction civile et les travaux temporaires apparaissent pour la première fois à Visão.