«Nous envisagerons une extension possible de l'Initiative de suspension du service de la dette (DSSI) au second semestre 2020, en tenant compte de l'évolution de la situation de la pandémie de covid-19 et des conclusions du rapport du Fonds monétaire international (FMI) et Rapport de la Banque (BM) sur les besoins de liquidités des pays éligibles, qui sera soumis au G20 avant la réunion d'octobre », lit-on dans la déclaration envoyée à Lusa à l'issue de la réunion des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales de ces pays .

L'extension du moratoire sur le remboursement de la dette dans les pays les plus endettés était l'une des grandes attentes de la réunion de ce week-end, avec plusieurs organisations non gouvernementales (ONG), en plus du FMI et de la Banque mondiale, entre autres pays comme la France , pour faire valoir que le G20 devrait désormais prolonger la période d'allégement de la dette qu'il a accordée aux 73 pays les plus en difficulté pour honorer leurs engagements financiers et, en même temps, canaliser des ressources pour lutter contre la pandémie.

Le plan actuel, annoncé le 15 avril, prévoit qu'il n'y aura pas de paiements aux créanciers bilatéraux officiels d'ici la fin de cette année, ce qui devrait permettre de canaliser 14 milliards de dollars (12,2 millions d'euros) pour lutter contre la pandémie, a-t-il déclaré. Le ministre saoudien des Finances, Mohammed Al-Jadaan, hôte de la réunion virtuelle de ce week-end.

Jusqu'à présent, 42 pays ont demandé de l'aide, ce qui a empêché le paiement de 5,3 milliards de dollars (4,6 milliards d'euros) de dette qu'il faudrait rembourser cette année, ce qui se produit dans un contexte de récession économique mondiale et augmentation de l'extrême pauvreté dans les pays les plus pauvres.

Dans la déclaration, les dirigeants des pays du G20 se disent «déterminés à continuer à utiliser tous les outils disponibles pour protéger la vie, les emplois et les revenus des gens, soutenir la reprise économique mondiale et améliorer la résilience du système financier, risques existants ».

Avant la réunion, la Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, avait déjà défendu la prolongation du moratoire, annonçant que le Fonds se prépare à utiliser plus efficacement les droits de tirage spéciaux, les réserves de la banque.

En plus de l'engagement commun du G20, les gouvernements allemand et français ont annoncé des initiatives pour soutenir les pays en difficulté: l'Allemagne a engagé 3 milliards d'euros supplémentaires pour renforcer le Fonds pour la réduction de la pauvreté et la croissance, tandis que la France , qui assure la présidence du Club de Paris (groupe de pays créanciers), a défendu la prolongation du moratoire sur la dette.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 600 000 morts et infecté plus de 14,2 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

MBA // JH

Le contenu de Covid-19: le G20 ne décidera de prolonger le moratoire sur la dette qu'en octobre apparaît en premier dans Vision.