Les principaux changements ont lieu dans la taille et les dates du Festival, qui s'étend cette année sur deux week-ends: du 16 au 19 et du 24 au 26 juillet.

Il restera principalement un festival de rue, totalement gratuit, avec de la musique, de la performance, du nouveau cirque, de la vidéo et des installations, entre autres domaines artistiques.

L'investissement municipal dans l'événement, qui était de 500 mille euros en 2019, sera de 220 mille euros cette année, "à la recherche d'un bon équilibre entre la qualité et la nécessité de réduire la taille des spectacles et d'augmenter la sécurité des spectateurs et des participants".

«Le Festival dos Canais est déjà une marque très forte de notre territoire et de nos gens. Il est essentiel de poursuivre ce chemin de croissance de l'événement, également dans une logique d'adaptation à la nouvelle normale », a souligné le maire d'Aveiro, Ribau Esteves.

Les lieux où se dérouleront les spectacles "seront délimités et avec retrait obligatoire des billets, ainsi que des lieux fixes et correctement espacés", avec mise à disposition de masques et de gel désinfectant.

«Malgré la pandémie, le Festival conserve son ADN et continue d'avoir une dimension nationale et internationale, avec plusieurs premières, dont plusieurs coproductions, sans oublier la création locale», souligne José Pina, manager de l'équipe organisatrice du Festival des Chaînes.

La Praça Marquês de Pombal est le plus grand lieu du Festival, où les concerts de Dino D'Santiago (18e), Cuca Roseta (24e) et du saxophoniste Henk Van Twillert avec Hélder Moutinho ( Jour 25).

Le ciné-concert «Surdina», tragi-comédie du réalisateur Rodrigo Areias avec musique de Tó Trips et scénario de Valter Hugo Mãe, aura lieu le 16, à 22h30, mais au Conservatoire de musique Aveiro Calouste Gulbenkian.

Comme lors des éditions précédentes, les concerts de fin d'après-midi reviendront à l'escalier Fernando Távora, avec un rendez-vous prévu à partir de 19h30 et ensuite, au Cloître de Misericordia, l'Orchestre Filarmonia das Beiras présentera des œuvres de Mozart, Schubert, Julio Medaglia et Gonçalo Lourenço, à 19, 25 et 26 ans, également en fin de journée.

Entre les premières, le kiosque à musique Park reçoit, les 17, 18 et 19, le nouveau cirque dans un spectacle de João Paulo Santos, intitulé «O Outro», tandis que le Teatro Aveirense a une création de marionnettes de la compagnie «Red Cloud», les 24, 25 et 26.

"Wave Shape" est une fusion de sculpture, de son, d'installation et de danse dont l'eau est le protagoniste et qui sera appréciée le long du Canal Central, les 18e et 19e nuits, avec la particularité qu'en plus de l'aspect performatif, un ensemble de codes QR distribués permettra au public, avec son téléphone portable, de scanner le code et d'écouter une chanson ou une histoire choisie pour chaque lieu.

LP Dance et son spectacle «Sal», à Marinha da Noeirinha, ainsi que des présentations par le Dancenter au cloître de Misericórdia, les dessins habituels d'Aveiro Sketchers, inspirés des spectacles du festival, et une proposition de performance et de formation de Madina Ziganshina, exposeront créations locales.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 538 000 morts et infecté plus de 11,64 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

Au Portugal, 1 629 personnes sur 44 416 confirmées infectées sont décédées, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

MSO // LIL

Lusa / End

Le contenu Covid-19: Festival dos Canais revient dans la ville d'Aveiro avec une dimension plus petite apparaît d'abord à Visão.