«Outre la faible efficacité des tests à des fins de voyage, les coûts liés à la planification, l'organisation et la réalisation des voyages imposés aux passagers entraveraient fortement la mobilité et la circulation entre les îles et dans les relations avec l'extérieur», dit-il une résolution du Conseil des ministres, publiée aujourd'hui, sur le plan de déconfinition de l'archipel.

Le gouvernement soutient la décision avec le positionnement de différentes organisations internationales liées à l'aviation civile, qui «ne recommandent pas d'effectuer des tests sur le covid-19 comme mesure préalable au voyage», compte tenu de «l'imprévisibilité» et du «ratio» de ' faux positifs / négatifs ».

Depuis le 19 mars, le Cap-Vert est fermé aux liaisons aériennes internationales, tandis que les vols intérieurs sont suspendus 10 jours plus tard, mesures définies par le gouvernement pour stopper la progression du nouveau coronavirus.

Le plan de déconfinition entamé ce mois-ci au Cap-Vert prévoit la reprise des liaisons aériennes, dans toutes les îles, le 30 juin, mais la résolution publiée aujourd'hui établit seulement que les vols internationaux à effectuer seront «autorisés en fonction de l'évolution de la situation épidémiologique international », sans préciser lequel.

Cette résolution ne contient pas non plus de mesure de quarantaine obligatoire pour ceux qui arrivent de l'étranger, contrairement à ce qui se passe actuellement, avec des vols de rapatriement, les seuls autorisés.

Les aéroports et les exploitants aériens, avec cette résolution, doivent désormais avoir des plans d'urgence approuvés, la capacité des terminaux devra être réduite et l'accès limité aux passagers.

Le contrôle de santé des passagers se fera à l'entrée du terminal de l'aéroport et, à l'intérieur, la distance sociale, signalée, est de 1,5 mètre, en plus de l'utilisation de masques par les utilisateurs, les employés, les prestataires de services et les membres d'équipage «en aéroport et terminaux d’aéronefs »sur les liaisons insulaires.

Le gouvernement capverdien n'a pas encore dévoilé la liste des pays dont les vols d'origine seront autorisés par le Cap-Vert. Cependant, dans une interview accordée mercredi à Rádio Morabeza, le Premier ministre a admis que les vols en provenance du Portugal seront parmi les premiers à reprendre.

«Nous analysons, cela dépend aussi de l'autre côté, des pays, mais je peux dire que le Portugal pourrait être l'un des premiers. Ce n'est pas seulement une question de touristes, il y a tout un flux (…) Il ne faut pas oublier que Lisbonne fait office de «hub» pour le Cap-Vert », a déclaré Ulisses Correia e Silva.

Le Cap-Vert a enregistré une accumulation de 823 cas de covid-19 depuis le 19 mars, qui a causé sept décès, mais 377 ont déjà été considérés comme récupérés.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait près de 449 000 morts et infecté plus de 8,3 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

PVJ // LFS

Le contenu de Covid-19: Cape Verde reprend des vols sans test préalable obligatoire apparaît d'abord à Visão.