Le document, qui commence à être discuté lundi à l'Assemblée nationale, prévoit un renforcement des mesures de soutien à la trésorerie des entreprises, face à la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19, et au secteur public.

Ainsi, le projet de budget du gouvernement prévoit d'augmenter de 580 millions d'escudos (5,2 millions d'euros) la limite à l'émission de garanties et de garanties de l'État, qui passera à 12 080 millions d'escudos (110 millions d'euros).

Dans la proposition du gouvernement, la limite de l'émission de garanties et de garanties d'État en faveur des entreprises publiques reste à 7 800 millions d'escudos (70,5 millions d'euros, 64,6% du total), comme le prévoit le budget de la Etat en vigueur. En faveur des entreprises privées, l'émission de ces garanties s'élève à 4 280 millions d'escudos (38,6 millions d'euros, 35,4% du total).

«L'approche, en termes de politique d'octroi de garanties et de garanties de l'État, vise à se conformer au programme du Gouvernement en termes de relance du secteur privé dans l'accès au crédit, dans la restructuration du tissu des entreprises publiques, dans le programme de lutte contre la pauvreté l'inégalité sociale et la réduction du chômage, ainsi que l'atténuation des effets de la pandémie de la covid-19 sur l'économie nationale », lit-on dans un document à l'appui de la nouvelle proposition budgétaire consultée par Lusa.

Le projet de budget rectificatif pour 2020 s'élève à 75 084 978 510 escudos (679,1 millions d'euros), y compris les dépenses et les recettes, y compris l'endettement, ce qui représente une augmentation de 2,6% des crédits inscrits au budget toujours en vigueur.

La crise économique et sanitaire causée par la pandémie de Covid-19 au Cap-Vert obligera le gouvernement à augmenter le budget de l'État (amendements), mais avec le gouvernement à veiller à ce qu'il n'y ait pas de réductions de salaire ou d'augmentations d'impôts.

L'allocation budgétaire pour 2020 prévoit donc une augmentation d'environ 2 milliards d'escudos (18,1 millions d'euros) par rapport au budget de l'État en vigueur. Le gouvernement estime également qu'il perdra 20 milliards d'escudos (181 millions d'euros) de recettes fiscales en raison de la crise économique.

La proposition de budget prévoit l'utilisation de la dette publique, le gouvernement estimant le «stock» équivalent à 150% du produit intérieur brut (PIB) d'ici 2021.

Le budget de l'État actuel prévoyait une croissance économique de 4,8 à 5,8% du PIB en 2020, en ligne avec les années précédentes, une inflation de 1,3%, un déficit budgétaire de 1,7% et un taux de 11,4% de chômage, en plus d'un niveau d'endettement équivalent à 118,5% du PIB.

Des prévisions fortement affectées par la crise économique et sanitaire résultant de la pandémie de Covid-19 et reflétées dans cette nouvelle proposition de budget pour 2020: une récession économique qui pourrait osciller entre 6,8% et 8,5%.

Le Cap-Vert a enregistré une accumulation de 1 384 cas de covid-19 depuis le 19 mars, avec 15 décès, mais 643 ont été signalés comme récupérés.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 521 000 morts et infecté plus de 10,88 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

PVJ // LFS

Le contenu de Covid-19: Cap-Vert augmente de 5,2 ME. La limite des garanties et garanties de l'État apparaît d'abord à Visão.