Pour les salles, la réponse aux nouvelles mesures promulguées par le gouvernement s'est traduite, surtout, par des annulations de spectacles ou des ajustements d'horaires, se révélant être «la fin des travaux», pour des entreprises comme United Artists, qui ont déjà mis trois semaines à refaire les horaires. et la programmation.

Pour Rui Galveias, coordinateur du Cena-STE, le fait que les spectacles culturels ne soient pas couverts par les exceptions en vigueur pour le prochain état d'urgence, «aggrave la situation des artistes», étant donné le «problème de fond», que « c'est structurel ». (NOM CORRECT DU COORDONNATEUR DE L'UNION, DE RUI GALVEIRAS À RUI GALVEIAS).

Rui Galveias rappelle que les travailleurs du secteur, pour la plupart, sont dans une situation informelle ou avec des recettes vertes, «et continuent sans le soutien essentiel que la Cena réclame depuis avril dernier».

Le secteur est dans une situation «d'extrême pauvreté» et la grande urgence réside dans «la prise de mesures pour le présent», a-t-il souligné.

La discussion sur le statut de l'artiste, en cours avec la tutelle, "est importante", mais c'est une "question d'avenir" et ne résout pas les "problèmes très graves" qui existent dans le présent, at-il souligné.

La Cena-STE demande également le paiement des dettes aux artistes dans le cadre de mesures visant à minimiser l'impact du covid-19, dans le secteur de la Culture, c'est pourquoi elle se réunira, mercredi, avec la tutelle, a-t-il précisé.

Le gouvernement a rectifié aujourd'hui le décret qui réglemente l'état d'urgence afin de supprimer les déplacements pour des manifestations ou des installations culturelles de la liste des exceptions à l'interdiction de conduire pendant les couvre-feux les week-ends et les jours fériés.

Le décret original, publié samedi, établit l'interdiction de circuler sur la voie publique les samedis, dimanches et jours fériés, entre 13h et 5h du matin, dans les communes présentant un risque très élevé et extrême de propagation du covid-19.

Cependant, le décret met l'accent sur la possibilité de «se rendre dans les épiceries et supermarchés et autres établissements vendant des produits alimentaires et d'hygiène, pour les personnes et les animaux», et il est maintenant précisé que dans cette séquence, il n'y a pas d'accès aux événements et installations culturels, comme il avait été initialement publié.

La nouveauté en ce qui concerne les spectacles culturels, qui étaient déjà hors de circulation pendant les périodes de couvre-feu, est qu’ils ne peuvent plus servir de justification à la circulation entre les municipalités en période d’interdiction.

Contrairement à ce qui s'est passé le dernier week-end d'octobre et la Toussaint, alors que la circulation entre les municipalités était également interdite, les déplacements pour les événements culturels ne seront pas autorisés.

CP // MAG

Lusa / Fin

Le Covid-19: la situation s'aggrave dans la culture avec de nouvelles mesures restrictives sur la circulation apparaît en premier à Visão.