Le ministre de la Modernisation de l'Etat a refusé aujourd'hui d'associer les difficultés de service public au télétravail, rejetant les affirmations du PSD selon lesquelles le télétravail est «la mère de tous les vices de l'inopérabilité» dans l'administration publique.

«J'ai le regret de vous informer qu'il n'y a pas de relation entre le télétravail et une possible réduction ou des difficultés dans le service en face à face dans les services publics», a déclaré la ministre Alexandra Leitão, s'adressant au député José Cancela Moura, du PSD, lors d'une audition au parlement sous l'appréciation dans la spécialité du Budget de l'Etat pour 2021 (OE2021).

Auparavant, le député social-démocrate considérait que la position défendue par le gouvernement selon laquelle le télétravail permet une plus grande flexibilité, moins d'absentéisme et la conciliation entre vie professionnelle et familiale "est un récit qui marche entre musique céleste et berceuses".

"En fait, les professionnels qui utilisent les services publics désignent le télétravail comme la mère de tous les vices de l'inefficacité actuelle de l'administration publique", a défendu José Cancela Moura.

Le ministre a estimé que «c'est toujours un discours électoral de dire du mal des employés de l'administration publique», indiquant que le télétravail ne s'applique pas aux employés qui doivent fournir des services en face à face aux guichets, tout comme il ne s'applique pas aux médecins, infirmières et agents de santé. sécurité.

Selon Alexandra Leitão, les difficultés rencontrées dans le service «ont plus d'écho que la réalité», mais elles ont à voir avec les limites de l'espace, avec moins de compteurs fonctionnant en raison de la distance qu'il faut assurer en raison de la pandémie de covid-19.

En septembre, avant la deuxième vague de la pandémie, il y avait 29 000 télétravailleurs, a rappelé le ministre.

En revanche, en réponse à la députée socialiste Eurídice Pereira, le fonctionnaire a estimé qu'il y avait une situation dans les services publics «qui est une sorte de tempête parfaite».

Cette situation existe en raison de la réduction du nombre de succursales due à l'éloignement et à d'autres situations telles que les travailleurs à faible revenu ou en isolement à un moment où la demande de services publics est plus forte.

"Dans l'un des mois, nous avons eu trois millions d'appels téléphoniques en un mois", a illustré le ministre, ajoutant qu'en 2021 il y aura un renforcement des centres de contact pour augmenter le nombre de lignes et les ressources humaines.

DF // MSF

Le contenu du Covid-19: Il n'y a pas de relation entre le télétravail et les difficultés dans les services publics – Le ministre apparaît en premier à Visão.