Dans un communiqué, l’AMRR a rappelé qu' »en 2021, les espaces commerciaux ont été fermés (environ trois mois) ou limités dans le développement de leur activité (une grande partie de l’année), notamment en termes d’horaires d’ouverture et de ratio de capacité ».

Ainsi, « promeut une enquête qui révèle une baisse de près de 30% du chiffre d’affaires du commerce de détail (non alimentaire) et de la restauration par rapport à 2019 ».

L’Association a également rappelé « les deux semaines qui ont suivi Noël, fortement pénalisantes, avec l’interdiction des ventes ».

« Ces données sont d’autant plus inquiétantes qu’elles s’accumulent avec la baisse de 37,6 % en 2020, soit que sur les deux dernières années, le commerce de détail (non alimentaire) et la restauration ont perdu environ 1/3 de sa part de facturation, qui soit l’équivalent de huit mois de facturation », précise l’AMRR.

Ainsi, l’association a présenté au gouvernement et aux partis politiques plusieurs mesures « de portée fiscale, de trésorerie et de soutien direct pour répondre à ces problèmes ».

Ces mesures comprennent la réduction temporaire de la TVA sur la restauration, le paiement des taxes par acomptes, avec « l’extension à toutes les entreprises (avec un plafond de chiffre d’affaires de 50 millions d’euros) de la possibilité de versements de TVA et de retenues à la source de l’IRC et de l’IRS ». au 1er semestre 2022 », le paiement échelonné des cotisations de sécurité sociale, la réduction du taux de l’IRC et la fin de l’acompte exceptionnel.

L’AMRR a également appelé au « retour de la possibilité pour les secteurs de la distribution (non alimentaire) et de la restauration de bénéficier à nouveau d’un moratoire sur les crédits » et à « la mise en place de lignes de crédit garanties par l’Etat ».

L’association a défendu « la réactivation du programme Apoiar » durant « le 1er semestre — permettant également son application aux entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 50 millions d’euros », ainsi que le retour du « programme Apoiar Rendas durant le 1er semestre ». ème semestre ».

Enfin, l’AMRR a demandé une « compensation financière égale à 20% de la valeur totale de la rupture de facturation des entreprises de commerce de détail et de restauration entre le 26.12.2021 et le 09.01. et le 24 décembre 2021 » et un « soutien pour compenser la hausse des coûts de l’énergie ». ”.

Pour le président de l’AMRR, Miguel Pina Martins, « ces chiffres confirment les deux années absolument dévastatrices pour le commerce de détail non alimentaire et pour la restauration ».

Le responsable, cité dans la même note, a déclaré que « ces secteurs ont été invités à faire des efforts et des sacrifices pour défendre la santé publique et le bien commun. Mais il est important qu’ils ne soient pas en reste et qu’il y ait une vraie répartition des sacrifices dans notre société ».

ALYN // MSF

Covid-19 : Retail & Catering avec un chiffre d’affaires 2021 en baisse de 30 % — AMRR apparaît en premier sur Vision.