La Commission européenne s’est prononcée aujourd’hui en faveur du maintien de la suspension des règles de discipline budgétaire également en 2022, au vu du rythme de reprise de l’économie européenne dans le contexte de la crise du covid-19, bien qu’elle se réserve un dernier décision pour mai.

La position de l’exécutif communautaire, qui répond au souhait de nombreux États membres, comme le Portugal, qui a plaidé pour le maintien de l’application flexible des règles du pacte de stabilité et de croissance (PSC) l’année prochaine, est incluse dans une communication d’aujourd’hui. adoptée par le collège de la Commission avec des orientations de politique budgétaire actualisées pour les États membres.

Rappelant qu’elle a proposé l’activation de la clause générale de dérogation au cadre budgétaire de l’UE il y a exactement un an, en mars 2020, «dans le cadre de sa stratégie de réponse rapide, vigoureuse et coordonnée à la pandémie de coronavirus», la Commission souligne que cela « a permis aux États membres de prendre des mesures pour faire face de manière adéquate à la crise, en s’écartant des exigences budgétaires qui s’appliqueraient normalement ».

La communication adoptée aujourd’hui expose les considérations de la Commission sur la manière de prendre une future décision concernant la désactivation ou le maintien de la clause en 2022, arguant de Bruxelles que «la décision doit être prise après une évaluation globale de l’état de l’économie basée sur des critères. », L’exécutif communautaire a« élu »l’activité économique comme principal facteur de pondération.

«Le niveau d’activité économique dans l’UE ou dans la zone euro par rapport aux niveaux d’avant la crise (fin 2019) serait le critère quantitatif clé pour la Commission, lors de son évaluation globale de la désactivation ou du maintien de l’application de la clause de dérogation. Par conséquent, les indications préliminaires actuelles suggèrent que la clause de dérogation générale devrait continuer à être appliquée en 2022, la désactivant en 2023 », souligne la Commission européenne.

Cependant, l’exécutif communautaire souligne qu’une décision finale ne sera prise que dans environ deux mois, lorsque les prévisions macroéconomiques de printemps seront publiées, ce qui donnera une idée plus claire de l’évolution de la situation économique dans l’UE et la zone euro cette année et la suivante.

« À l’issue d’un dialogue entre le Conseil et la Commission, la Commission évaluera la désactivation ou le maintien de la clause générale de dérogation sur la base des prévisions économiques pour le printemps 2021, qui seront publiées dans la première quinzaine de mai », explique l’exécutif dirigé par Ursula von der Leyen.

La Commission européenne a décidé de publier ces lignes directrices aujourd’hui afin d’offrir une certaine prévisibilité aux États membres, également dans la mesure où ils doivent présenter leurs programmes annuels de stabilité et de convergence à Bruxelles d’ici la fin du mois d’avril.

« Nous sommes actuellement dans une situation exceptionnelle et, par conséquent, nous voulons donner aux États membres des orientations préalables pour les aider à préparer ces programmes », qui devrait déjà inclure la trajectoire budgétaire à moyen terme, a justifié la Commission.

Vendredi dernier, à l’issue d’un Conseil européen par visioconférence, le Premier ministre, António Costa, a affirmé que tout indique que l’Union européenne prolonge jusqu’en 2022 la clause de non-application des règles de discipline budgétaire, au vu de la crise provoquée par covid-19.

« C’est un sujet ouvert et la conviction que nous avons fait ressortir le sentiment que la clause d’exception de non-application du traité budgétaire devra certainement être étendue jusqu’en 2022 », a déclaré le Premier ministre.

En mars de l’année dernière, et compte tenu de l’impact sans précédent de la pandémie sur l’économie européenne, l’UE a activé la clause qui suspend temporairement les règles européennes de discipline budgétaire – dans des domaines tels que le déficit et la dette publique – pour permettre aux États membres de faire face la situation.

La décision finale sur le maintien de la clause de dérogation générale également en 2022 sera alors prise en mai et, une fois formellement proposée par la Commission, devrait être examinée au niveau du Conseil des ministres des finances de l’UE (Ecofin), ce semestre sous la présidence Portugais, en particulier par le ministre des Finances, João Leão.

ACC // CSJ

Covid-19: le contenu de Bruxelles pour maintenir la suspension des règles budgétaires en 2022 apparaît en premier dans Vision.