La Commission européenne a donné aujourd'hui son «feu vert» à la commercialisation de l'antiviral Remdesivir, qui devient ainsi le premier médicament autorisé au niveau de l'Union européenne à traiter le covid-19.

L'autorisation de l'exécutif communautaire, accordée dans le cadre d'une procédure accélérée et conditionnelle, fait suite à une recommandation de l'Agence européenne des médicaments du 25 juin, qui a approuvé l'utilisation de ce médicament pour le traitement de la covid-19 chez l'adulte et les adolescents de 12 ans et plus atteints de pneumonie qui ont besoin d'oxygène supplémentaire et qui au Portugal ont déjà été utilisés chez des patients gravement malades.

Soulignant que «la protection de la santé publique est une priorité fondamentale de la Commission», Bruxelles indique que «en tant que telles, les données sur Remdesivir ont été évaluées dans un délai exceptionnellement court», ce qui a permis d'accorder rapidement l'autorisation dans le contexte de la crise des coronavirus, «dans la semaine suivant la recommandation de l'EMA, contre les 67 jours habituels».

«L'autorisation d'aujourd'hui d'un premier médicament pour traiter le covid-19 est une avancée importante dans la lutte contre ce virus. Nous accordons cette autorisation moins d'un mois après la demande, ce qui montre clairement la détermination de l'UE à répondre rapidement chaque fois que de nouveaux traitements seront disponibles. Nous ne ménagerons aucun effort pour garantir des traitements ou des vaccins efficaces contre le coronavirus », a commenté la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides.

Un jour après la recommandation de l'Agence européenne des médicaments, le gouvernement portugais a déclaré qu'il espérait que la Commission européenne autoriserait l'utilisation de Remdesivir pour les cas de covid-19 cette semaine, comme cela s'est produit, avec le directeur général de la santé, Graça Freitas , a indiqué à l'époque que les hôpitaux avaient activé le programme d'accès précoce et avaient utilisé Remdesivir "pour les patients gravement malades".

Mercredi dernier, Infarmed a assuré que le Portugal dispose d'un «stock» disponible et se réserve une utilisation immédiate du médicament Remdesivir et que le laboratoire ne prévoit pas de contraintes dans son accès aux patients portugais.

"Nous pouvons vous informer qu'il existe un" stock "du médicament Remdesivir, selon les allocations qui ont été faites à notre pays, constituant une première réserve qui garantit un accès immédiat au médicament", a indiqué, dans un communiqué, l'autorité nationale de Médicaments et produits de santé.

Infarmed a également révélé qu'après avoir contacté le laboratoire détenant le médicament Remdesivir, ce dernier a confirmé qu '"il prévoit qu'il n'y aura pas de contrainte sur l'accès au traitement des patients portugais, avec la garantie d'un suivi conjoint de la situation".

Dans la même note, Infarmed a précisé que ce médicament «était toujours disponible au Portugal, avant même d'avoir l'autorisation conditionnelle susmentionnée, par le biais de demandes d'autorisation d'utilisation exceptionnelle, dès que les médecins traitants l'ont compris».

Mercredi également, la Commission européenne a indiqué qu'elle négocie avec la société productrice l'achat et la réservation du médicament Remdesivir, après avoir appris que les États-Unis avaient acheté à la société Gilead Sciences la quasi-totalité de la réserve pour trois mois du médicament, le d'abord approuvé également dans ce pays pour le traitement de covid-19.

ACC (IG / APN / DYMC) // SB

Covid-19: Bruxelles autorise les traitements antiviraux Remdesivir dans l'UE apparaît en premier dans Vision.