Dans un projet de loi soumis à l’Assemblée de la République, le groupe parlementaire de BE fait valoir que, dans le cas de spectacles culturels annulés ou reportés en raison du nouveau confinement, il y a un paiement «à 100% de ce que seraient les frais de main-d’œuvre, y compris le paiement aux travailleurs. «Externes», indépendants, assistants de classe et travailleurs des services éducatifs ».

Dans le cas d’initiatives reportées et reprogrammées, BE préconise «d’effectuer les paiements aux dates prévues avant l’annulation ou le report et, au plus tard, à la date initialement prévue».

«Le rééchelonnement ne peut pas être utilisé comme prétexte pour reporter la moitié des paiements et, de cette manière, la capacité même des personnes à subvenir à leurs besoins fondamentaux», plaide le parti, qui demande «un renforcement budgétaire pour le secteur, des réponses d’urgence et continuité des structures », et que le soutien gouvernemental tient compte de« la condition intermittente d’une grande partie de l’œuvre artistique ».

BE demande alors au ministère du Travail de ne pas exclure de son soutien «des milliers de professionnels de ce secteur» en raison de «ses règles fermées».

Les députés du blocus soulignent également qu ‘«il est nécessaire de corriger les limitations des activités avec accès à un soutien extraordinaire pour les professionnels de la culture, ainsi que de relever leur valeur au-dessus du seuil de pauvreté», proposant que la valeur minimale de l’aide soit augmentée de 1 à 1,5 IAS (Social Support Index – 438,81 euros).

«En 2020, ce soutien a été défini par l’ordonnance 180/2020, précisant un nombre limité d’activités selon la nomenclature portugaise des activités économiques ou les codes IRS, laissant de côté de nombreux professionnels du secteur, notamment de l’événementiel. Nous jugeons donc nécessaire d’élargir les activités avec l’accès au nouveau soutien prévu pour 2021 », soulignent-ils.

En d’autres termes, selon l’initiative du Bloc, la «ligne de soutien social supplémentaire pour les artistes, auteurs, techniciens et autres professionnels de la culture, annoncée par le gouvernement» devrait toucher «toutes les personnes physiques qui sont des professionnels de la culture dans des activités culturelles. édition; activités cinématographiques, vidéo, production de programmes télévisés, enregistrement sonore et montage musical; activités artistiques, spectacles, à savoir théâtre, musique, danse et autres activités artistiques et littéraires; ainsi que les activités des bibliothèques, archives, musées et autres activités culturelles; ou même des activités dans les parcs d’attractions et à thème ».

S’agissant de la production des spectacles, les bloqueurs souhaitent également que le paiement ne soit pas «inférieur à 75% du contrat ou estimé comme si l’activité devait être réalisée à la date prévue à cet effet».

Une autre proposition du parti est que certains professionnels aient accès à des équipements culturels, à savoir ceux «qui, en raison des spécificités de leur activité – à savoir les danseurs et les musiciens -, ne peuvent manquer d’accéder aux équipements de répétition ou d’enquête, évitant ainsi d’éventuelles pertes de capacité. physique et artistique, voire le travail de production ou d’archivage éventuellement nécessaire, garantissant les règles et indications de distance sociale définies par la direction générale de la santé ».

Cette loi «est applicable au report ou à l’annulation de spectacles non joués depuis le 28 février 2020 et jusqu’à 90 jours après la fin de l’état d’urgence ou 60 jours après les inhibitions et interdictions de représentation des spectacles, si elles persistent après la fin. état d’urgence « .

FM // SF

Le contenu Covid-19: BE veut que les travailleurs culturels soient payés à 100% en cas d’annulations d’émissions apparaissant en premier à Visão.